Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.12.2011 08h16
Les réformistes iraniens n'annonceront aucun candidat aux législatives (Khatami)

L'ex-président iranien Mohammad Khatami a déclaré lundi que les réformistes n'annonceraient pas leurs candidats pour les élections législatives à venir, a rapporté l'agence de presse ILNA.

"Il était espéré que les conditions permettant aux réformistes de participer aux élections seraient assurées (par le gouvernement) , mais ces conditions n'ont pas été remplies", a déclaré M. Khatami.

"Les réformistes ne peuvent pas et ne doivent pas avoir de candidat pour (ces élections)... mais cela ne signifie pas un boycott des élections", a-t-il déclaré à la presse en marge d'une cérémonie.

M. Khatami avait déclaré auparavant que les réformistes ne pourraient participer aux élections que si tous leurs prisonniers politiques étaient libérés et que les élections étaient organisées avec la plus grande transparence.

Le religieux réformiste et secrétaire général de l'Association des religieux combattants Mohammad Mousavi-Khoeiniha a également déclaré que les réformistes avaient décidé de ne pas publier la liste de ses candidats pour les élections prévues le 12 mars 2012, selon l'agence de presse locale Mehr.

Plus tôt ce mois-ci, le directeur du Conseil de coordination du front réformiste d'Iran, Ali Mohammad Gharibani, a déclaré que le front ne soutiendrait aucun candidat pour les élections, selon ILNA.

Le Conseil des gardiens iranien, plus haute instance législative du pays, a déclaré que les individus associés aux protestations qui ont suivi les élections de 2009 ne seraient pas éligibles au Parlement.

Des manifestations ont envahi Téhéran et d'autres villes iraniennes dans la foulée du scrutin présidentiel du 12 juin 2009, suite à des affirmations selon lesquelles l'élection aurait été truquée au profit du président Mahmoud Ahmadinejad.

Selon les médias officiels iraniens, les violences qui ont suivi ces manifestations ont fait un total d'environ 30 morts, et abouti à l'arrestation de plus de 1.000 manifestants ainsi que de dizaines d'activistes réformistes, dont la plupart ont ensuite été relâchés, selon les autorités.

Les deux candidats réformistes à la présidence, Mir-Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi, ont été assignés à résidence.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine présente ses sincères condoléances pour la mort de Kim Jong-Il
Nouvelles principales du 20 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis