Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.12.2011 08h11
La Turquie menace de cesser les importations de produits chimiques de la France

La Turquie a menacé lundi de cesser les importations de produits chimiques français afin d'empêcher le Parlement français d'adopter un projet de loi controversé pénalisant la négation du génocide arménien.

L'Assemblée nationale française envisage de voter dans le courant de la semaine un projet de loi qui sanctionnera la négation du génocide arménien en 1915, dont l'existence a été reconnue par la loi française en 2001.

Des responsables turcs ont déclaré la semaine dernière que si le projet de loi français était adopté, Ankara rappellerait son ambassadeur en France et gèlerait les relations bilatérales.

Murat Akyuz, chef de la plate-forme du secteur chimique turc (KSP), a déclaré lundi que le secteur privé turc se sentait mal à l'aise vis-à-vis de la France, qui utilise des questions politiques comme un outil contre la Turquie. Il a ajouté que l'industrie chimique était prête à prendre certaines "sanctions commerciales indirectes" contre la France.

"La Turquie est un des cinq plus importants exportateurs en produits chimiques français...Nous avons acheté à la France l'équivalent d'1,89 milliards de dollars en produits chimiques dans les onze premiers mois de cette année", a-t-il dit.

Le volume des importations de produits chimiques français devrait atteindre les deux milliards de dollars cette année. La Turquie a exporté des marchandises d'une valeur de 8,2 milliards de dollars vers la France l'an dernier.

"Importer des produits italiens, allemands, européens, saoudiens, qatariotes plutôt que des produits français n'est pas un problème pour nous...Nous avons déjà de bonnes relations commerciales avec ces pays", a déclaré Akyuz.

Il a appelé les hommes politiques français à "ne pas laisser se dégrader les relations commerciales bilatérales au détriment d'intérêts politiques de court terme".

Il a également appelé les hommes d'affaires à considérer à prendre des "sanctions" contre la France. "Nous n'avons pas besoin d'attendre que l'Assemblée nationale adopte le projet de loi. Si la France est déterminée à utiliser cette carte contre nous, nous n'hésiterons pas à répondre avec tous les outils dont nous disposons".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine présente ses sincères condoléances pour la mort de Kim Jong-Il
Nouvelles principales du 20 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis