Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.12.2011 10h32
L'ONU reçoit la lettre iranienne appelant à condamner les vols de drones américains au-dessus de l'Iran

L'ONU a confirmé vendredi qu'elle avait bien reçu la lettre de l'Iran qui l'appelle à condamner, en les reconnaissant comme des "actes d'agression", les vols de drones américains au-dessus du territoire iranien.

Martin Nesirky, porte-parole du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a déclaré à Xinhua : "Je peux confirmer qu'une lettre adressée au secrétaire général par le représentant permanent iranien [l'ambassadeur Mohammad Khazaee] a été reçue". "Nous n'avons pas de commentaire à faire à ce sujet", a-t-il dit.

M. Khazaee a également envoyé une lettre identique au président de la 66e Assemblée générale de l'ONU, Nasser Al-Nasser, ainsi qu'au président du Conseil de sécurité de l'ONU pour le mois de décembre, l'ambassadeur Vitali Tchourkine, représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU, a aussi confirmé le porte-parole.

L'Iran a signalé avoir abattu dimanche un avion furtif américain sans pilote alors qu'il survolait la partie orientale du pays. Jeudi, la télévision nationale a diffusé des images d'un appareil qui a été présenté comme étant ce drone abattu. Les images ont montré un avion blanc, aux ailes ressemblant à celles d'une chauve-souris, qui apparaissait pour l'essentiel intact.

"Sur instruction de mon gouvernement, j'ai l'honneur d'attirer votre aimable attention sur les opérations provocatrices et clandestines menées à l'encontre de la République islamique d'Iran par le gouvernement des Etats-Unis, opérations qui se sont multipliées et intensifiées ces derniers mois", a déclaré l'ambassadeur iranien dans la lettre adressée à MM. Ban, Tchourkine et Al-Nasser.

"Dans la continuité de cette tendance, récemment, un avion d'espionnage américain sans pilote RQ-170, portant un numéro de série spécifique, a violé l'espace aérien de l'Iran", a-t-il souligné.

"Cet avion a survolé le territoire iranien en s'enfonçant de 250 km jusqu'à la région située au nord de la ville de Tabas, où il a fait face à l'action prompte et énergique des forces armées de la République islamique d'Iran", a-t-il poursuivi.

Tabas est situé dans la partie centrale du territoire iranien, à environ un millier de kilomètres au sud-est de la capitale Téhéran.

"Ce n'est pas l'unique acte d'agression et d'opération secrète des Etats-Unis contre l'Iran", a aussi écrit M. Khazaee, en se référant à des courriers de protestation similaires adressés aux Etats-Unis en octobre 2008 et février 2009.

"Mon gouvernement souligne que cette violation flagrante et délibérée de l'espace aérien par le gouvernement des Etats-Unis équivaut à un acte d'hostilité contre la République islamique d'Iran, lequel enfreint clairement le droit international, et en particulier les principes fondamentaux de la Charte de l'ONU", a affirmé l'ambassadeur iranien.

"Le gouvernement iranien exprime ses vives protestations à l'égard de ces violations et actes d'agression et met en garde contre les conséquences désastreuses de la répétition de tels actes", a-t-il poursuivi, avant d'indiquer : "La République islamique d'Iran se réserve le droit légitime de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté nationale."

"Mon gouvernement, par la présente, appelle à condamner de tels actes d'agression et demande que des mesures claires et efficaces soient prises pour mettre fin à ces actes dangereux et illégaux dans le cadre des responsabilités de l'ONU concernant le maintien de la paix et de la sécurité internationale et régionale, en conformité avec l'esprit et la lettre de la Charte des Nations Unies", a-t-il ajouté.

La mission américaine auprès de l'ONU a été sollicitée pour s'exprimer sur la lettre de M. Khazaee adressée à M. Ban, mais elle n'a pas répondu pour l'instant.

Dans son édition publiée vendredi, le New York Times indique que les responsables américains qui ont visionné les vidéos de l'avion ont refusé de confirmer ou d'infirmer que l'appareil montré sur les images correspondait au drone qu'ils avaient signalé comme ayant été perdu par les contrôleurs en Afghanistan.

Les Etats-Unis ont affirmé que l'avion s'était écrasé à cause d'un dysfonctionnement.

Les Etats-Unis, même s'ils ne sont pas toujours en première ligne dans ce domaine, s'opposent activement, aux côtés de leurs alliés européens, au programme nucléaire de l'Iran. De son côté, Téhéran soutient depuis longtemps que son programme est mené uniquement à des fins pacifiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclatée ?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis