Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.12.2011 08h36
12 suspects iraniens impliqués dans l'attaque contre l'ambassade britannique remis aux autorités judiciaires

12 suspects impliqués dans l'attaque de mardi dernier contre l'ambassade britannique à Téhéran ont été remis aux autorités judiciaires du pays, a déclaré samedi le chef de la police iranienne.

Le général Esmaeil Ahmadi-Moghaddam a déclaré à la presse que la police avait pris des mesures pour protéger l'ambassade britannique et les locaux du Conseil britannique à Téhéran. Il a aussi nié que l'attentat avait été prémédité.

Vendredi soir, des témoins ont assisté au renforcement de la sécurité aux enceintes de l'ambassade britannique à Téhéran,qui a été protégé par l'installation de fils de fer et le déploiement de policiers aux environs.

L'attaque a eu lieu un jour après que le corps législatif suprême de l'Iran ait adopté à l'unanimité la réduction des relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne en réponse à la politique "hostile" de Londres contre ce pays du Moyen-Orient.

Le 29 novembre, les manifestants iraniens ont fait irruption dans l'ambassade britannique et dans le Conseil britannique, pour demander l'expulsion de l'ambassadeur britannique.

En réponse, le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a ordonné la fermeture immédiate de l'ambassade de l'Iran à Londres le 30 novembre, et a demandé le départ de tous les diplomates iraniens dans les 48 heures.

L'Iran a dit regretté la survenue de cet incident, qui est décrit comme un "comportement inacceptable par un petit nombre de manifestants".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclatée ?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis