Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.11.2011 14h06
L'armée américaine va enquêter sur les frappes meurtrières au Pakistan

Le Commandement central (Centcom) américain ouvrira une enquête sur les frappes aériennes transfrontalière de l'OTAN ayant tué 24 soldats pakistanais, le 26 novembre dernier, a annoncé lundi le secrétaire chargé de l'information au Département de la Défense, George Little.

Selon le porte-parole du Pentagone, le commandant de la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'OTAN (ISAF) et des forces américaines en Afghanistan, John Allen, a demandé au Centcom de mener cette enquête.

"L'ISAF a fait ce que vous avez espéré: former une équipe chargée d'évaluer cet incident à l'étape initiale", a rappelé M. Little, ajoutant que l'enquête visait à trouver tous les facteurs ayant conduit à cette tragédie.

Au total 24 soldats pakistanais ont été tués et 13 autres blessés par les frappes menées samedi matin par des avions de combat et des hélicoptères de l'OTAN sur deux postes de contrôle pakistanais, situés près de la frontière avec l'Afghanistan, dans la région tribale de Mohmand.

Cet incident a jeté un tollé à Islamabad. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire à la Défense Leon Panetta ont publié un communiqué conjoint en fin de semaine pour exprimer leurs condoléances pour ces pertes en vies humaines, affirmant qu'ils suivaient de près les informations relatives à ce drame.

De son côté, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré lundi que l'administration avait pris cette affaire "très au sérieux", promettant que Washington menerait une enquête sur ce cas et qu'il avait hâte de connaître ce qui s'est réellement passé.

M. Little a également assuré que Leon Panetta "avait suivi de très près cet événement" et qu'il n'avait pas encore contacté les responsables pakistanais. Mme Clinton, M. Allen et Martin Dempsey, président des chefs de l'état-major général des armées, ont respectivement téléphoné à leurs homologues pakistanais, a-t-il ajouté, notant que MM. Dempsey et Allen s'étaient entretenus l'un et l'autre avec le chef de l'armée pakistanaise, Ashfaq Parvez Kayani.

"Pour l'instant, l'important est de continuer à nous engager avec nos partenaires pakistanais en tout temps, même dans les périodes difficiles", a indiqué M. Little.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?