Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.11.2011 14h04
Les Etats-Unis et l'UE envisagent des "mesures supplémentaires" contre l'Iran (déclaration conjointe)

Les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) envisagent des "mesures supplémentaires" contre l'Iran, ont affirmé lundi les deux parties dans une déclaration conjointe, arguant que l'Iran n'a pas honoré ses obligations internationales.

La déclaration indique que les deux parties partagent de "profondes préoccupations" sur le comportement de l'Iran après que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a publié un rapport le 8 novembre, soupçonnant l'Iran d'avoir clandestinement mis au point des armes nucléaires.

Les deux parties ont réaffirmé leur engagement à travailler pour une solution diplomatique, afin de mettre en application les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et à envisager des "mesures supplémentaires" à l'égard de l'Iran, sous l'enseigne que ce dernier continue à ignorer ses obligations internationales, indique la déclaration conjointe.

La nouvelle déclaration a été rendue publique après que le président américain Barack Obama eut reçu le président du Conseil européen Herman Van Rompuy, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le haut représentant de l'UE pour la politique étrangère Catherine Ashton à la Maison Blanche, dans le cadre du sommet annuel Etats-Unis-UE.

La déclaration souligne également la détermination des deux parties à s'assurer que l'Iran respecte ses obligations et coopère pleinement avec l'AIEA pour répondre aux préoccupations sur la nature de son programme nucléaire.

Les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux ont intensifié leur pression sur l'Iran. Lundi dernier, l'administration Obama a donné l'autorisation d'imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran, en ciblant son secteur énergétique pour la première fois. De plus, les Etats-Unis ont mis en garde contre des menaces les gouvernements ou institutions financières faisant des affaires avec les banques iraniennes. Washington a pour la première fois identifié le secteur bancaire iranien dans son ensemble comme étant une menace.

Dans le cadre d'un mouvement coordonné, la Grande-Bretagne et le Canada ont déjà rompu leurs relations avec les banques iraniennes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?