Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.11.2011 13h54
Washington appelle Bahreïn à punir les auteurs de violations des droits de l'Homme

Les Etats-Unis ont appelé mercredi Bahreïn à punir les auteurs de violations des droits de l'Homme commises au cours de la récente répression des manifestations, faisant de cette enquête une condition préalable à la poursuite des ventes d'armes américaines au royaume.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a exprimé son soutien à un rapport publié plus tôt dans la journée par la Commission indépendante de Bahreïn, qui a révélé que la torture avait été utilisée pour arracher des aveux à des détenus, entraînant le décès de 35 d'entre eux.

Ce rapport de 501 pages accuse également les autorités d'avoir brutalisé des citoyens, procédé à des arrestations illégales, détruit des édifices religieux et attaqué des travailleurs immigrés.

En revanche, ce document n'a pas trouvé de preuve concluante d'une implication de l'Iran dans les troubles, ni de violation des droits de l'Homme par les forces du Conseil de Coopération du Golfe entrées à Bahreïn pour aider à réprimer les manifestations.

Soulignant que ce rapport représentait une "analyse indépendante et approfondie" des événements survenus à Bahreïn depuis le début du mouvement de contestation en février dernier, le porte-parole a déclaré : "Il appartient maintenant au gouvernement de Bahreïn de poursuivre en justice ceux qui se sont rendus coupables de violations des droits de l'Homme, et de procéder aux changements institutionnels requis pour que ces abus ne se reproduisent pas".

Il a salué la volonté affichée par le roi Hamad d'appliquer les recommandations contenues dans le rapport, déclarant que les Etats-Unis allaient suivre de près leur mise en oeuvre.

Il a également appelé les autorités de Bahreïn à prendre des mesures afin de garantir le respect des droits de l'Homme, et à entamer des réformes qui "répondent aux aspirations légitimes de tous les Bahreïnis".

Le porte-parole du Département d'Etat, Mark Toner, a quant à lui affirmé lors d'un point de presse que Washington tiendrait à l'avenir compte des problèmes de droits de l'Homme avant de se décider à vendre des armes à Bahreïn.

"Nous allons donner suffisamment de temps au comité de suivi du gouvernement bahreïni pour qu'il puisse prendre des mesures concrètes conformes aux recommandations du rapport. Quand ces mesures auront été prises, nous pourrons alors envisager une poursuite des ventes d'armes à Bahreïn", a-t-il déclaré.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
L'APL met en place un département de planification stratégique
Nouvelles principales du 23 novembre
La liste des écrivains riches ne cache pas la vie modeste d'écrivains en Chine
La Chine et les Etats-Unis assument la responsabilité du redressement économique mondial
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »