Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.11.2011 10h48
Problème nucléaire iranien : l'AIEA appelle au dialogue

Le conseil de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté vendredi une résolution sur le problème nucléaire de l'Iran, appelant au dialogue afin de régler les questions en suspens.

Tout en exprimant "l'inquiétude profonde et croissante" sur le problème nucléaire iranien, l'AIEA a indiqué que l'essentiel pour l'Iran et l'AIEA est d'intensifier leur dialogue pour résoudre tous les problèmes.

La résolution réitère le droit inaliénable de toutes les parties du Traité de non-prolifération (NPT) de développer la recherche, la production et l'utilisation de l'énergie nucléaire pour des fins pacifiques.

Elle appelle l'Iran à participer "sérieusement et sans conditions préalables" aux négociations afin de rétablir la confiance internationale sur la nature pacifique du programme nucléaire iranien.

La résolution a été proposée par les six médiateurs internationaux concernant le problème nucléaire iranien, à savoir les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie, la Chine et l'Allemagne.

Contrairement aux spéculations de certains analystes, la résolution ne contient pas de recommandation visant de nouvelles sanctions. Mais le conseil souhaite que dans son prochain rapport sur le problème nucléaire iranien, l'AIEA renouvelle les découvertes contenues dans son dernier rapport.

La prochaine réunion du conseil de l'AIEA aura lieu en mars 2012.

Beaucoup de membres du conseil de l'AIEA se sont déclarés contre l'escalade du problème et critiquent le rapport qui, selon eux, ne contient pas de preuves suffisantes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le PM chinois arrive à Bali pour les réunions des dirigeants de l'Asie de l'Est
Nouvelles principales du 16 novembre
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis