Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.11.2011 13h24
La France s'engage à ramener son déficit budgétaire à 3% du PIB en 2013

Les ministres français de l'Economie, François Baroin, et du Budget, Valérie Pécresse, ont réaffirmé jeudi que la France ramènerait son déficit à 3% du PIB en 2013 et à l'équilibre en 2016, après que la Commission européenne eut exigé plus de rigueur.

Selon les nouvelles prévisions économiques publiés par la Commission européenne, la croissance française devrait s'établir en 2013 à 1,4% contre 2%, et un effort budgétaire supplémentaire serait nécessaire en 2013 pour garantir la réduction du déficit public à 3% du PIB.

Dans un communiqué, M. Baroin et Mme Pécresse ont rappelé la " détermination totale" du gouvernement français à respecter la trajectoire "intangible" de réduction des déficits publics qu'il s'est fixée.

"L'engagement de ramener le déficit à 3% du PIB en 2013 puis à l'équilibre en 2016 sera donc tenu", ont souligné les deux ministres.

Il y a trois jours, le Premier ministre français François Fillon avait annoncé des nouvelles mesures pour générer des économies croissantes pour un montant total de 65 milliards d'euros à l'horizon 2016.

Ces mesures "garantissent le respect de l'objectif de déficit en 2012", ont indiqué M. Baroin et Mme Pécresse.

"En tenant compte également de l'ensemble des mesures prises depuis 2007, c'est un effort de 51 milliards d'euros qui est programmé en 2011 et 2012, dont la moitié porte sur des économies en dépenses", ont-ils précisé.

Six milliards d'euros de crédits sont mis en réserve dans le budget 2012, afin de garantir le respect de l'objectif de déficit même avec une croissance inférieure à 1% du PIB, ont-ils ajouté.

Les nouvelles annoncées par M. Fillon représentent un effort de 11 milliards d'euros (0,6 point de PIB) sur l'exercice 2013, et le budget 2013 intègrera une réserve destinée à faire face à une croissance plus faible que prévu, ce qui permettrait de garantir le respect de l'objectif de déficit de l'année, ont-ils encore ajouté.

Fin octobre, le président français Nicolas Sarkozy avait revu à la baisse de 1,75% à 1% la prévision du gouvernement de croissance pour 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?