Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.11.2011 14h41
La Banque de France annonce une croissance nulle au 4e trimestre 2011

Le taux de croissance de l'économie française devrait être nul au quatrième 2011, a prédit mercredi la Banque de France.

Suite à une enquête de conjoncture dans l'industrie et les services pour le mois d'octobre, la banque centrale française a conclu que "le produit intérieur brut (PIB) serait stable au 4e trimestre 2011".

La banque centrale française a ainsi revu à la baisse ses précédentes estimations de croissance, la dernière ayant prévu une timide hausse de 0,1%.

En réaction à cette annonce, la ministre française du Budget et porte-parole du gouvernement français, Valérie Pécresse, a déclaré que cela ne dévierait pas l'Etat français de son engagement de réduire son déficit public à 5,7% du PIB avant la fin de l'année en cours.

"Ces prévisions (de la BdF) étaient connues, elles étaient anticipées et elles ne remettent en rien en cause notre objectif de 5,7% de déficit à la fin de l'année 2011", a-t-elle affirmé.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), l'économie française doit s'accroître de 1,7% en 2011, à la suite d'une forte détérioration cet été du climat des affaires, assombri par la crise de la dette, les mauvais chiffres américains et la chute des marchés boursiers.

En août dernier, le Premier ministre français François Fillon avait revu à la baisse des prévisions du gouvernement vis-à-vis de la croissance économique. Le gouvernement français table désormais un taux de 1,75%.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?