Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.11.2011 14h13
La France aurait envoyé une importante quantité d'armes et des militaires au sol en Libye

Bernard-Henri Lévy, écrivain- philosophe français et proche du dossier libyen, a révélé dans son nouveau livre «la Guerre sans l'aimer», à paraître mercredi, que les autorités françaises auraient livré une importante quantité d'armes et envoyé des militaires français au sol pour soutenir des insurgés libyens pendant la guerre civile.

Selon les médias français ayant reçu en avant-première l'ouvrage du défenseur des rebelles libyens contre le colonel Kadhafi, M. Lévy a indiqué dans le livre qu'il avait rapporté dès la fin mars au président français Nicolas Sarkozy l'arrivée des armes et des instructeurs français. En avril, le chef de l'Etat français avait reçu en secret le chef militaire de la rébellion libyenne, le général Younes, qui lui avait demandé de nouveau des armes.

Mais « nous vous aidons déjà, lui répond le président français. Nous avons livré, nous vous livrons, beaucoup de choses (..) Nous livrons à travers le Qatar, bien sûr. Mais cela ne trompe personne. Tout le monde sait que les armes livrées par le Qatar sont des armes livrées par la France», raconte M. Lévy.

Les deux dates précèdent pourtant la date signalée par les autorités françaises, qui avaient reconnu en juin dernier n'avoir livré "des aides ponctuelles" qu'à la fin mai aux combattants du Djebel Nefoussa.

D'autre part, selon l'auteur, le président Sarkozy aurait accepté également, en recevant le président du CNT Mustafa Abdeljalil, d'envoyer des comandos d'élites français en Libye. M. Lévy écrit qu'il a suggéré aux rebelles libyens de demander trois cents forces spéciales, "à partager avec la Grande-Bretagne, pour guider les frappes, entraîner les commandos d'élites libyens et, le moment venu, prendre Koufra", requête à laquelle le président Sarkozy a donné "satisfaction partielle".

Depuis le début des conflits en Libye, M. Lévy s'est montré très actif dans le dossier libyen en se rendant plusieurs fois sur place. Il a participé aussi à plusieurs entretiens entre les dirigeants français, y compris le président Sarkozy, et les responsables du Conseil national de transition de Libye.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?