Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.11.2011 13h53
Grèce : les consultations pour la formation d'un nouveau gouvernement de coalition commencent lundi

Les consultations pour la formation d'un nouveau gouvernement de coalition grec doivent commencer lundi, suite à un accord conclu dimanche entre le Premier ministre George Papandréou et le leader du principal parti d'opposition Antonis Samaras au moment où une éventuelle faillite de la Grèce pourrait menacer de déstabiliser l'économie mondiale.

Selon un communiqué officiel du Bureau du président grec, Karolos Papoulias, qui a présidé la réunion entre MM. Papandréou et Samaras, M. Papandréou quittera son poste et un nouveau Premier ministre sera nommé lundi.

MM. Papandreou et Samaras doivent se réunir à nouveau lundi pour discuter plus en détail sur le nouveau gouvernement, qui dirigera la Grèce aux élections nationales après l'application du plan de sauvetage adopté le 26 octobre par l'UE en faveur du pays lourdement endetté.

Il n'est pas encore clair si le nouveau gouvernement de coalition sera composé de technocrates, comme le demande M. Samara, le leader du parti Nouvelle démocratie, ou des personnalités politiques.

Le Parti communiste de la Grèce et la Coalition de gauche radicale (SYRIZA) ont déclaré qu'ils ne participeraient pas au nouveau gouvernement de coalition, ni aux consultations relatives.

D'autres parties ayant des sièges au Parlement ont salué l'accord, sans clarifier toutefois s'ils prendront part ou non au nouveau gouvernement.

L'accord entre MM. Papandréou et Samaras a été conclu après deux jours de crise politique et des spéculations continues sur les réelles intentions de M. Papandréou suite à un vote de confiance qu'il a gagné par un vote de 153 à 145 vendredi dernier.

Cette crise a éclaté après que les dirigeants de l'UE aient refusé le plan de M. Palandréou d'organiser un référendum sur le plan de sauvetage européen en faveur de son pays.

Le référendum a été annulé jeudi suite à des réactions virulentes des partenaires européens de la Grèce.

D'après le nouveau plan de sauvetage européen, la Grèce obtiendra une aide supplémentaire caractérisée par la réduction de 50% de sa dette grâce à la participation volontaire des détenteurs privés de la dette grecque.

L'accord doit être ratifié par le Parlement grec dans les semaines à venir, ainsi que le budget pour 2012, avant qu'Athènes reçoive toute nouvelle aide de la part des créanciers internationaux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?