Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.11.2011 13h46
Grèce : Papandreou dit vouloir former un gouvernement de coalition

Le Premier ministre grec George Papandreou a officiellement lancé samedi une offre pour former une coalition d'unité nationale pour mettre en application le pacte de l'Union européenne (UE) afin de faire face à la crise de dette de la Grèce.

"J'ai informé le président de mon intention de rechercher un large consensus afin de procéder à la mise en oeuvre des décisions historiques du 26 octobre dont dépend notre maintien dans la zone euro", a déclaré M. Papandreou à l'issue de la réunion avec le président Karolos Papoulias.

Il a ajouté que les contacts avec tous les partis d'oppositions allaient commencer immédiatement.

Lors de sa rencontre avec M. Papoulias, M. Papandreou a réaffirmé qu'il n'était pas "accroché à son poste", ce qu'il avait déjà clairement dit vendredi soir lors de la session au Parlement grec consacrée au vote de confiance, qu'il a arrachée par 153 voix contre 145.

Une fois de plus, il a indiqué sa volonté de démissionner afin de faciliter la formation d'un nouveau gouvernement bi-partite pour que le pays ne soit pas forcé d'organiser des élections générales anticipées.

M. Papoulias a souligné que c'était un moment de responsabilité pour tous, et a assuré le Premier ministre qu'il ferait tout son possible pour oeuvrer dans cette direction.

Cependant, on pouvait lire dans la presse grecque samedi matin que le principal parti d'opposition de la Nouvelle Démocratie avait insisté sur la demande de son leader Antonis Samaras, qui a réclamé la démission de Papandreou et des élections immédiates.

Dans un tel contexte, il restera à M. Papandreou la possibilité de former un gouvernement de coalition avec deux partis d'opposition minoritaires dont les leaders ont exprimé leur volonté de participer à une telle coalition ; mais pour les chefs de file de ces partis minoritaires, il est nécessaire que le parti de la Nouvelle Démocratie accepte la proposition du Premier ministre.

La première priorité du nouveau gouvernement sera la ratification du plan d'aide européen conclu le 26 octobre qui est vital pour éviter une faillite éventuelle d'ici la fin de l'année.

Le vice-Premier ministre et ministre des Finances Evangelos Venizelos a souligné vendredi soir que le nouveau gouvernement d'unité nationale devrait rester en fonction jusqu'à fin février au moins afin d'assurer l'application complète de toutes les procédures nécessaires à la stabilisation de l'économie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?