Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.11.2011 15h19
G20 : la France a encore plaidé pour la taxe des transactions financières (Sarkozy)

La France, pays qui préside actuellement le Groupe des vingt (G20), a encore promu l' idée de créer une taxe sur les transactions financières, a indiqué le président français Nicolas Sarkoz jeudi à Cannes.

"La France a plaidé une nouvelle fois pour la mise en place d' une taxe des transactions financières", a déclaré M. Sarkozy, lors d'une conférence de presse donnée jeudi en début de soirée, à l' issue des travaux du sommet du G20 dans l'après-midi.

"Je suis persuadé qu'il est techniquement possible et qu'il est

financièrement indispensable (...) moralement et absolument incontournable", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat français a toutefois reconnu qu'il n'y avait toujours pas de consensus sur ce sujet, avouant que "certains pays sont très opposés".

"Nous avons noté quand même avec beaucoup de satisfaction la déclaration de la présidente brésilienne et de la présidente argentine indiquant qu'elles n'avaient aucune opposition au principe de la taxe (...)", a dit M. Sarkozy.

Il a fait savoir qu'il continuerait les contacts sur le sujet pour tenter de "constituer un groupe de pays leaders en la matière ".

Baptisée "taxe Robin des Bois", la taxe sur les transactions fiancières, préconisée par M. Sarkozy et aussis par la chancelière allemande Angela Merkel, est l'un des sujets abordés par les dirigeants au sommet de Cannes. Sur le sujet, les Européens se heurtent aux réticences, quand ce n'est pas l'opposition, de plusirus de leurs partenaires au sein du G20. Fin

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?