Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.10.2011 15h20
UE : vers une meilleure gestion des flux de voyageurs à ses frontières extérieures

L'Union européenne (UE) doit se doter de systèmes plus modernes et efficaces pour garantir une meilleure gestion des flux de voyageurs à ses frontières extérieures afin de faciliter l'accès au territoire de l'Union et renforcer la sécurité, a indiqué mardi la Commission européenne dans un communiqué.

Pour ce faire, l'exécutif de l'UE a adopté le même jour une communication exposant les principales options d'utilisation des nouvelles technologies pour simplifier la vie des voyageurs étrangers qui se rendent fréquemment dans l'UE et mieux contrôler les ressortissants de pays tiers qui franchissent les frontières.

Chaque année, plus de 700 millions de citoyens européens et de ressortissants de pays tiers franchissent les frontières extérieures de l'UE et ce chiffre devrait augmenter sensiblement dans les années à venir, ce qui pose à de nombreux Etats membres le défi de permettre un franchissement fluide et rapide des frontières tout en garantissant un niveau de sécurité suffisant.

"L'Union doit poursuivre la modernisation des systèmes de gestion de ses frontières extérieures et veiller à ce que l'espace Schengen soit mieux équipé pour faire face aux défis qui l' attendent", a indiqué Mme Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée des affaires intérieures, citée dans le communiqué.

L'UE a déjà mis au point l'initiative "Frontières intelligentes " qui comporterait un système d'entrée/sortie (EES) et un programme d'enregistrement des voyageurs (RTP).

L'EES enregistrerait dans une base de données électronique la date et le point d'entrée, ainsi que la durée du court séjour autorisé, et remplacerait le système actuel d'apposition de cachets sur les passeports. Ces données seraient ensuite mises à la disposition des autorités chargées du contrôle aux frontières et de l'immigration.

Le RTP simplifierait les vérifications aux frontières pour certaines catégories de voyageurs réguliers en provenance de pays tiers (comme les personnes en déplacement professionnel ou les membres de la famille de citoyens de l'Union) qui pourraient, après avoir fait l'objet d'une procédure adéquate d'examen préalable, entrer dans l'UE en franchissant des barrières automatiques.

Selon des prévisions, d'ici à 2030, le nombre de voyageurs transitant par les aéroports européens pourrait enregistrer une hausse de 80%, qui se traduirait par de plus grands retards et de plus longues files d'attente si les procédures de vérification aux frontières n'ont pas été modernisées à temps.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Turquie: le bilan provisoire des victimes du séisme dans la province de Van s'élève à 279
Nouvelles principales du 25 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne