Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.10.2011 08h04
Libye : la France « vigilante » sur le respect des droits de l' Homme

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré lundi qu'il serait « vigilant » sur le respect des droits de l'Homme en Libye.

« Nous serons vigilants sur le respect des droits de l'Homme et des principes démocratiques, notamment la diversité culturelle et religieuse et l'égalité des hommes et des femmes auxquels la France est indéfectiblement attachée », a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valéro.

Au cours de la célébration dimanche de la « libération » de la Libye, le président du Conseil national de transition (CNT), Mustapha Abdeljalil, avait affirmé que la charia ou loi islamique serait le fondement de la nouvelle législation libyenne.

Répondant à une question au sujet de cette récente déclaration, M. Valero a cependant souligné que le dirigeant libyen avait précisé « qu'il défendait le principe d'un islam "modéré" ».« Il appartient au peuple libyen de définir les principes de sa démocratie », a notamment ajouté le porte-parole, qui a souligné que les lois de la future Libye seraient déterminées « à la suite d'élections libres ».

« Nous faisons confiance au peuple libyen, qui s'est courageusement affranchi de quarante-deux ans de dictature, pour construire un Etat de droit, conforme aux principes et valeurs universels partagés par la communauté internationale », a-t-il dit.

Selon le Quai d'Orsay, « la Libye vit aujourd'hui une période de transition qui suscite un immense espoir ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Turquie: le bilan provisoire des victimes du séisme dans la province de Van s'élève à 279
Nouvelles principales du 25 octobre
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne