Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.10.2011 08h56
L'ETA annonce « l'arrêt définitif » de la lutte armée

Le groupe séparatiste basque ETA a annoncé jeudi "un arrêt définitif" de sa lutte armée pour l' indépendance de la région basque entre le nord de l'Espagne et le sud-ouest de la France.

Cette déclaration, transmise à la BBC et au journal basque GARA à 19h00 heure locale, met fin à 40 années d'un conflit qui a fait plus de 800 morts.

Ce communiqué de l'ETA survient quatre jours seulement après une conférence de paix organisée ce lundi dans la ville basque de San Sebastian en présence de personnalités comme le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et le dirigeant du Sinn Fein Gerry Adams.

Il appelle le groupe à renoncer définitivement à toutes les violences.

Cette déclaration fait suite à l'annonce par l'ETA d'un cessez le feu en janvier de cette année, tandis que le dernier assassinat mené par ce groupe en Espagne remonte au 30 juin 2009, lors de l' explosion d'une voiture piégée qui a tué deux membres de la garde civile à Majorque.

Ce groupe était soumis à une forte pression des autorités espagnoles et françaises ces dernières années, et il compte actuellement plus de 700 membres incarcérés, tandis que 50 membres présumés de l'ETA ont été interpelés depuis l'annonce du cessez-le- feu en janvier.

Par ailleurs, les membres du parti de gauche indépendantiste basque, Izquierda Abertzale, pressaient également l'ETA de cesser définitivement sa lutte armée.

Izquierda Abertzale prône de plus en plus la voie politique comme chemin le plus efficace vers l'indépendance, une idée renforcée par le fait que la coalition électorale "Bildu" est arrivée deuxième aux élections locales est régionales dans la région basque en mai dernier.

Cette déclaration de l'ETA semble donc traduire l'évolution de la société basque ainsi que le succès de la conférence de cette semaine.

"L'ETA considère que la conférence internationale récemment organisée à Euskal Herria (au Pays basque) est une initiative de grande portée politique. La résolution adoptée réunit les ingrédients pour une solution intégrée au conflit et remporte le soutien de larges pans de la société basque et de la communauté internationale", indique ce communiqué, ajoutant:"Une nouvelle ère politique s'ouvre à Euskal Herria. Nous avons une opportunité historique d'obtenir une solution juste et démocratique à ce conflit politique ancien".

"Le dialogue et l'accord doivent caractériser cette nouvelle ère. La reconnaissance d'Euskal Herria et le respect de la volonté du peuple doivent l'emporter sur toute autorité imposée. Telle est la volonté de la majorité des citoyens basques".

L'ETA a appelé les gouvernements espagnol et français à "ouvrir un processus de dialogue avec pour but la résolution des conséquences du conflit et ainsi l'arrêt du conflit armé".

Les débats à venir soulèveront presque certainement des questions majeures comme l'éventualité d'autoriser des prisonniers basques à faire leur peine dans des prisons de la région ou proches de la région, la reconnaissance des victimes du groupe et la volonté ou non de l'ETA de rendre ses armes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 21 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne