Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.10.2011 10h53
Abbas en visite à Paris pour plaider la candidature palestinienne aux Nations Unies

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité nationale palestinienne en visite à Paris depuis jeudi, a salué vendredi le discours du président français Nicolas Sarkozy à l'Assemblée générale des Nations Unies, dans lequel le chef de l'Etat français avait plaidé pour un statut intermédiaire d'Etat observateur de la Palestine, et a souhaité voir un rôle "essentiel" de la France dans le processus de paix.

M. Abbas, à l'issue d'une rencontre avec M. Sarkozy à l'Elysée vendredi matin, a remercié le président français pour sa position qui a "consacré au soutien de la cause palestinienne".

Il a réaffirmé également la position palestinienne sur le processus de paix: la reconnaissance israélienne du principe des deux Etats sur la base de la frontière de 1967 et l'arrêt de la colonisation juive. Si Israël remplit ces deux conditions, les Palestiniens sont "prêts à reprendre les négociations tout de suite", a indiqué le président Abbas, qui a souhaité que la France joue "un rôle essentiel et de plus en plus grand dans le processus de paix".

Il a par ailleurs félicité les efforts "considérables" de la France pour la libération du soldat israélo-français Gilad Shalit. Selon Israël, la libération de Shalit, pris en otage depuis cinq ans, et de 450 détenus palestiniens en échange aurait lieu mardi, suite à un accord entre le Hamas et l'Etat hébreu.

Après avoir remis le 23 septembre au secrétaire générale de l'ONU Ban Ki-moon, une requête pour que l'organisation reconnaisse la qualité d'Etat de la Palestine, M. Abbas a entamé à partir du 4 octobre une tournée internationale pour obtenir du soutien pour la candidature palestinienne aux Nations-Unis.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est confiante dans la capacité de l'Europe à lutter contre les crises
Sanctionner la Chine n'apportera rien de bon à l'emploi aux Etats-Unis
Vive l'Amérique !
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine