Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.09.2011 09h08
Hillary Clinton cherche du soutien pour relancer les négociations de paix au Moyen-Orient

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a cherché mercredi du soutien de l'Egypte et de principaux médiateurs internationaux pour que Israéliens et Palestiniens puissent relancer les négociations.

"L'Egypte, les Etats-Unis, le Quartette, tout le monde doit être prêt à mettre la pression sur les deux parties pour qu'elles trouvent une solution aux dossiers en suspens", a déclaré Mme Clinton lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohamed Kamel Amr, en visite aux Etats-Unis.

Le Quartette, regroupant les Etats-Unis, l'Union européenne, la Russie et les Nations unies, a proposé vendredi dernier que les deux parties relancent les négociations dans un mois, présentent des propositions globales dans trois mois concernant les questions relatives au territoire et à la sécurité, fassent des progrès substantiels d'ici six mois afin d'achever les négociations d'ici fin 2012.

La demande d'adhésion à l'ONU intervient juste après que les Palestiniens, déçus après 20 ans d'efforts visant à négocier pour la paix avec Israël et un Etat palestinien indépendant.

Les Etats-Unis ont menacé d'apposer leur veto à la demande d'adhésion de la Palestine aux Nations unies, déclarant que la seule voie vers un Etat indépendant est de négocier avec Israël pour résoudre de principaux dossiers tels que les frontières, la sécurité, le statut des réfugiés et de Jérusalem.

" Il n'y aurait plus de controverse sur la colonisation si un accord sur les frontières était signé, et ainsi les frontières seraient clairement dessinées pour Israéliens et Palestiniens", a estimé Mme Clinton.

"Je crois qu'il n'y a aucune solution facile. Nous devons exhorter les parties à mettre de côté leurs réticences et leurs méfiances", a-t-elle ajouté.

Les Palestiniens ont quitté la table des négociations en octobre dernier, quelques semaines après la relance des négociations avec Israël en justifiant cette action par le refus des Israéliens de prolonger l'interdiction de la construction des colonies en Cisjordanie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Tiangong-1 sera lancé ce soir
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?