Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.09.2011 13h24
Terrorisme : l'ONU appelle les Etats à coopérer plus étroitement

Dix après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, le terrorisme est toujours une menace contre laquelle les Etats et les organisations internationales doivent continuer de renforcer leur coopération, a plaidé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon lors d'une réunion spéciale sur le sujet au siège de l'ONU à New York.

« Il est clair que la communauté internationale reste déterminée à relever le défi. Le terrorisme est toujours une forte menace aujourd'hui comme elle l'était il y a 10 ans. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie », a déclaré mercredi Ban Ki-moon à l'occasion d'une réunion commémorant les dix ans de l'adoption de la résolution 1373 et l'établissement du Comité contre le terrorisme.

« Des attaques répétées ont eu de graves conséquences économiques et ont clairement pesé sur la stabilité des Etats et sur l'harmonie régionale. Je salue l'engagement du Conseil pour garantir qu'aucun effort ne soit épargné pour renforcer l'action internationale contre ce péril global », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU s'est félicité que le Comité contre le terrorisme continue de jouer un rôle important dans la mise en oeuvre des résolutions 1373 et 1624 du Conseil de sécurité.

Le Comité contre le terrorisme a été créé dans le sillage des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, par la résolution 1373, qui oblige tous les États à criminaliser l'aide ou l'assistance aux activités terroristes, à refuser tout soutien financier et refuge aux terroristes, et à partager les informations sur les groupes qui planifient des attaques terroristes. Le Comité enregistre chaque année les évaluations des experts de chaque État membre et facilite la lutte contre le terrorisme en leur offrant une assistance technique.

Dans la résolution 1624 adoptée en 2005, le Conseil de sécurité a appelé tous les États à adopter des mesures relatives à l'incitation à commettre un ou des actes terroristes et à coopérer, notamment en vue de renforcer la sécurité de leurs frontières internationales, en particulier en luttant contre la falsification des documents de voyage.

« Depuis 2001, un certain nombre d'autres outils institutionnels, de cadre de travail politique et de mesures ont été façonnés par les Nations Unies y compris pour renforcer la coordination entre les Comités », a souligné Ban Ki-moon. « Une bonne coordination dans ce contexte notamment avec l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme entre autres entités, va être cruciale dans l'atteinte de nos objectifs contre le terrorisme », a-t-il conclu.

Le Directeur exécutif du Comité contre le terrorisme, Mike Smith, s'est félicité du chemin accompli depuis dix ans notamment la plus grande reconnaissance de la communauté internationale concernant le besoin de prendre des mesures d'actions contre les terroristes.

« Le résultat c'est que nous passons plus de temps à faciliter une assistance technique et à conduire des ateliers professionnels qu'à faire un effort de plaidoyer auprès des gouvernements », a déclaré M. Smith dans son discours prononcé lors de la réunion spéciale.

« Nous reconnaissons l'importance de souligner, par exemple, que les droits humains et le contre-terrorisme se renforcent mutuellement », a-t-il dit. « Nous sommes davantage conscients des besoins critiques pour régler les conditions sociales et sociétales que les recruteurs des terroristes exploitent pour persuader les jeunes gens de soutenir leur cause », a-t-il poursuivi. Il a appelé à continuer la coopération internationale, à renforcer la coordination régionale et à créer des liens avec la société civile, les universitaires, les journalistes, les parlementaires, le secteur privé et les leaders religieux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la RPDC mettent l'accent sur la promotion des relations bilatérales
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?