Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.09.2011 08h31
"Coeurs reconnaissants": les survivants du 11-Septembre refont leur vie

Le parcours entre New York et le domicile de Jean et Dan Potter prend environ deux heures seulement, mais il ressemblait à un voyage vers un monde plus paisible quand tout allait bien.

Des sentiers sinueux en campagne, à travers des forêts pittoresques dans les montagnes de Pocono, un parc national à la frontière entre le New Jersey et la Pennsylvanie, nous conduisent chez eux. Leur maison se trouve dans un vaste domaine privé et tout visiteur doit montrer patte blanche pour y entrer. C'est une oasis très bien conservée où l'on découvre, en toute liberté, des cerfs et des dindes dans le jardin.

C'est là que Jean et Dan ont été relogés après les attentats commis contre le World Trade Center. Jean fut assistante de direction à la Bank of America et son bureau, au 81e étage de la Tour Nord, était situé juste quelques étages en-dessous de là où l'avion-suicide a percé l'édifice. Dan, lui, était un pompier de la ville de New York. Il faisait parti des premiers pompiers dépêchés sur les lieux de l'accident. Il a accouru sur le site, craignant le pire. Tout ce qu'il avait en tête, c'était de retrouver sa femme. Ils s'étaient mariés deux années plus tôt.

"Mon coeur battait la chamade", se souvient Dan. Dix années se sont écoulées depuis le drame et il est toujours hanté par les images de ce jour-là. "Je faufilais parmi les cadavres qui avaient été projetés depuis la Tour Sud. Et je voyais des policiers en train d'en recouvrir".

Au même moment, Jean essayait de trouver un moyen d'atteindre l'issue de secours située au 81ème étage. Le bâtiment a été ébranlé lorsque l'avion est venu s'écraser contre la tour. Le kérosène commençait à couler sur les cages d'escalier et d'ascenseur qui ont pris feu immédiatment. La fumée noire a envahi, le toit s'est effondré sans tarder, de l'eau coulait des tuyaux. Personne en-dessous du 81ème étage n'a survécu.

Elle se souvient avoir vu accourir les pompiers au moment où elle était tombée dans les escaliers. "Ca l'avait rassuré", a dit Jean. "Et j'ai reconnu parmi eux un collègue de mon mari, Vinny Giammona. J'ai crié: Vinny, fais attention ! Et Vinny, qui venait juste d'avoir 40 ans ce jour-là n'en est pas sorti vivant. Il a laissé derrière lui une femme et quatre filles". Jean et Dan ont décrit les scènes du drame, presque essouflés. Même maintenant, dix ans plus tard, le ton de leur voix laisse sentir combien les attentats du 11 Septembre les ont effrayés et traumatisés.

Dans sa fuite des Tours, les jambes de Jean étaient tremblotantes. A ce moment là, elle ne savait pas que Dan avait regagné les lieux du drame pour tenter de la sauver. La Tour Nord s'est effrondrée

peu après que Jean se soit mise à l'abri dans une station de métro. "J'ai entendu ce grondement, j'ai regardé le terrain et je me suis dit: peut-être c'est mon heure. Peut-être je vais mourir. A peine pensez-vous êtes sortie du bâtiment, être en sécurité que tout s'effondre devant vos yeux".

Dan et un collègue ont trouvé refuge sous une énorme poutre d'acier. "Je m'en souviens, je portais mon casque et tout tombait dessus et nous avons pris de rocs, des blocs et tous ces débris..."

Dan était désespéré. Il a accouru à l'appartement situé dans Battery Park City où lui et sa femme y habitaient pour un temps, situé juste à quelques encablures du site du World Trade Center. C'était sa dernière lueur d'espoir, mais Jean n'était pas là. "Je me suis effondré sous l'émotion dans la salle et j'ai poussé un cri déchirant", dit Dan, les yeux baissés, marquant une pause dans son récit.

Ce jour-là, dans la soirée, Jean et Dan se sont réunis au poste des sapeurs-pompiers de Chinatown. Jean s'y est rendue en suivant les conseils de son mari: "il faut aller au poste de sapeurs-pompiers le plus proche, en cas d'urgence. Tous les deux étaient convaincus que Dieu leur donne une chance ce jour-là, et il la leur a vraiment donné.

Leur nouvelle vie est si différente de celle qu'ils avaient vécue. Leur appartement, en ruines, était inhabitable. Ils ont perdu beaucoup d'amis et de collègues. Puis Jean a quitté son travail et Dan a pris sa retraite après avoir passé 20 ans à servir en tant que pompier. Devenir un pompier était pourtant son rêve d'enfance. Jean travaille actuellement comme conseillère dans une prison de femmes, car elle veut expliquer aux gens dans le besoin que chaque jour est un cadeau. Elle leur rappelle aussi combien la vie est fragile.

Tous les deux se sont exprimé à coeur ouvert, en avouant avoir souffert de stress post-traumatique. Pour s'en remettre, ils ont eu besoin de déménager et ont suivi une psychothérapie. Jean a aussi écrit un livre intitulé "Grâce à Dieu", qui retrace la rude épreuve que le couple a subie. Il s'agit de l'histoire d'une rescapée, dédiée à tous ceux qui ont péri le 11 septemble, voici dix ans auparavant. Sur la porte d'entrée de leur maison de campagne, on lit deux mots: "Coeurs reconnaissants".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois participera au Forum de Davos d'été 2011 à Dalian
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience