Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.09.2011 16h18
La "liberté de parole" américaine a-t-elle vraiment fait peur à Dominique Strauss Kahn?

Après que les Etats-Unis aient retiré leurs accusations contre Dominique Strauss Kahn pour ses agressions sexuelles présumées, l' ancien président du FMI s'est rendu lundi après-midi au quartier général du Fonds pour faire ses adieux à ses anciens collègues à Washington. Il a été longuement applaudi . "Je réserve davantage de propos pour en parler après mon retour en France", a-t-il dit dans son intervention de 5 minutes.

M. Strauss Kahn a qualifié de "cauchemar" ce qui lui était arrivé aux Etats-Unis et "apprécié" quand même l'"équité" de la justice américaine. Il a laissé tout de même au monde une image d'un homme politique, malgré sa réputation de coureur de jupons. Il a dit ouvertement au monde : les Etats-Unis ne sont pas un pays ayant la liberté de parole, comme ils le prétendent. Vous aurez la "liberté de parole", si vous ne portez pas atteinte aux intérêts de ce pays. Sinon, on devrait garder "davantage de propos" pour en parler après son retour dans son pays, même si c'était un homme de renom international comme M. Strauss Kahn.

Aujourd'hui dans le monde, les Etatst-Unis cherchent toujours à faire disparaître tous ceux qui ne leur plaisent pas, qui que ce soit. Le PDG de Standard & Poor's a eu l'audace de baisser la note souveraine américaine. La "force douce" des Etats-Unis a subi un coup dur tel que ce pays ne peut retrouver sa face perdue. Ce PDG devra être relevé de ses fonctions. M. Strauss Kahn a remis de l'ordre dans les finances internationales, affaibli le droit de veto des Etats-Unis au FMI et amélioré la position de l'Europe et des nouveaux pays émergents, surtout de la Chine. Il a encore dénoncé des problèmes dans les réserves d'or des Etats-Unis. Comment les Américains pouvaient-ils tolérer tout ça? Il fallait discréditer Strauss Kahn. Sinon, ce n'est pas le mode d'action habituel des Américains.

M. Strauss Khan va rentrer en France. Il "parlera en France", comme il l'a dit. La "liberté de parole" de M. Strauss Kahn est en France. Ce qu'il a perdu dans sa liberté de parole aux Etats-Unis, le peuple français le lui rendra. Le problème est que M. Strauss Kahn a supporté les coups des Américains, est-ce que les Américains pourront supporter les coups qu'il leur rendra en France? Il me semble que je vois Washington et Wall street frémir de froid dans le vent autômnal.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient