Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.08.2011 13h50
Kosovo : la Chine appelle les parties prenantes à s'abstenir de toute action unilatérale

L'ambassadeur de Chine auprès de l'ONU, Li Baodong, a exhorté les parties prenantes de s'abstenir de toute action unilatérale susceptible de provoquer une escalade des violences au Kosovo, mardi lors d'une réunion ouverte du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation dans la région.

"Les parties prenantes doivent faire preuve de prudence, résoudre leurs différends à travers des dialogues et négociations, et s'abstenir de toute action unilatérale [...] qui pourrait provoquer un aggravement de la situation au Kosovo", a déclaré M. Li.

"La question du Kosovo doit être résolue dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité, et ce à travers les dialogues, consultations et négociations entre les parties prenantes", a souligné le diplomate chinois.

"La Chine se dit optimiste quant aux récents progrès enregistrés dans les dialogues entre la Serbie et le Kosovo, et exhorte les deux parties à maintenir la dynamique, et à s'efforcer de trouver une résolution mutuellement acceptable dans un bref délai", a-t-il ajouté.

Toujours mardi, le représentant par intérim de l'ONU pour le Kosovo, Farid Zarid, a souligné que les responsables de Pristina et de Belgrade se doivent de résoudre leurs litiges à travers le dialogue, plutôt que par une action unilatérale.

En juillet dernier, les Serbes du Kosovo ont attaqué et mis le feu à un poste de sécurité situé à la frontière nord du Kosovo avec la Serbie. L'attaque est survenue après que le Premier ministre kosovar, Hashim Thaci, eut déployé la police pour prendre le contrôle de deux passages frontières.

Le Kosovo, une province serbe autonome, a unilatéralement déclaré son indépendance en février 2008.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Libye : la Chine proclame son soutien aux Nations-Unies
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon