Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.08.2011 14h39
L'Irak convoque l'ambassadeur turc au sujet du bombardements

Le gouvernement irakien a convoqué l'ambassadeur de Turquie à Bagdad pour protester contre le bombardement sur la zone frontière avec l'Irak qui a tué des civils, a déclaré mercredi un officiel gouvernemental.

"Le vice-ministre irakien des Affaires étrangères Mohammed Jawad al-Dourki, a reçu Aozglic Murad l'ambassadeur turc en Irak pour lui remettre une lettre de protestation contre la violation turque de la souveraineté de l'Irak par les bombardements dans les zones frontalières (irakiennes) et en ciblant des civils innocents ", a déclaré le gouvernement dans un bref communiqué posté sur le site du ministère irakien des Affaires étrangères.

La déclaration a indiqué que la partie irakienne exigeait un arrêt immédiat des opérations militaires transfrontalières.

Les avions et l'artillerie turques pilonnent les zones frontalières à l'intérieur de l'Irak depuis le 17 août pour frapper les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) retranchés dans le nord du pays.

Le 21 août, les autorités kurdes irakiennes ont confirmé la mort d'au moins six civils, dont des femmes et des enfants, par un raid aérien turc dans la région frontalière entre les deux pays.

La dernière offensive turque faisait suite à une attaque meurtrière revendiquée par le PKK qui a tué sept soldats turcs et un garde de sécurité à Hakkari, dans le sud-est de la Turquie.

Inscrite comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne, le PKK a pris les armes en 1984 pour créer un Etat kurde dans le sud-est de la Turquie. Quelque 40.000 personnes ont été tuées dans des conflits impliquant le PKK depuis plus de deux décennies.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine appelle toutes les parties en Syrie à "la plus grande retenue"
Les microblogs sont la voix du peuple
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes