Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.08.2011 08h47
La France appelle à des sanctions contre la Syrie au niveau de Nations Unies

Au lendemain de l'adoption d'un nouveau train de sanctions contre les autorités syriennes par l'Union européenne, la France a appelé mercredi à des sanctions contre la Syrie au niveau de Nations Unies.

L'Union européenne a adopté mardi un cinquième train de sanctions contre quinze personnes et cinq entités impliquées dans la violence en Syrie, a confirmé mercredi le ministère français des Affaires étrangères, ajoutant qu'"une réflexion est en cours au niveau européen concernant l'adoption de nouvelles sanctions, en particulier dans le secteur important des hydrocarbures".

"L'aggravation de la répression conduite par le régime syrien rend plus que jamais indispensable l'adoption d'une résolution de sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies", estime Bernard Valero, porte-parole du Quai d'Orsay.

"La France met tout en œuvre à New York, avec ses partenaires européen et américain, pour avancer en ce sens (...) le Conseil de sécurité des Nations unies ne peut rester ni passif ni indifférent devant ce qui est en train de se passer en Syrie depuis maintenant des mois. Un nombre croissant d'Etats siégeant au Conseil de sécurité se rend progressivement à cette évidence, et nous y travaillons", a indiqué le porte-parole.

"La France est plus que jamais déterminée à tout mettre en œuvre pour que le sang cesse de couler en Syrie et pour ouvrir la voie à la transition démocratique qu'appelle de ses vœux le peuple syrien", a-t-il lancé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine appelle toutes les parties en Syrie à "la plus grande retenue"
Les microblogs sont la voix du peuple
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes