Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.08.2011 13h18
Le Conseil des droits de l'homme adopte une résolution sur la Syrie

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté mardi une résolution sur la Syrie qui décide d'envoyer d'urgence une commission d'enquête internationale indépendante en Syrie. Elle sera chargée d'enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme commis dans le pays depuis mars 2011, y compris sur de possibles crimes contre l'humanité.

Le Conseil, présidé par l'Ambassadeur d'Uruguay, Laura Dupuy Lasserre, a condamné "des violations graves et systématiques des droits de l'homme par les autorités syriennes, telles que l'usage excessif de la force, la mort et la persécution des manifestants et des défenseurs des droits de l'homme".

Avant le vote, l'Ambassadeur de Syrie aux Nations Unies à Genève, Fayçal Khabbaz Hamoui, a condamné le projet de résolution qu'il juge partiale. Cette résolution "confirme la détermination de condamner politiquement la Syrie et d'ignorer les tentatives de réformes dans le pays", a-t-il déclaré.

Lundi, lors de la première partie de la dix-septième Session extraordinaire, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a déclaré que plus de 2000 personnes avaient été tuées en Syrie depuis mi-mars 2011 dont 350 depuis le début du Ramadan. Elle a appelé le Conseil de Sécurité à transmettre le dossier syrien à la Cour pénale internationale. L'Ambassadeur de Syrie a déploré "les propos mensongers" de Navi Pillay "qui ne reflètent que sa soumission à certains grands pays".

Il s'agissait de la seconde session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies consacrée à la Syrie cette année. La première avait eu lieu le 29 avril 2011.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Hu Jintao appelle à former des cadres compétents
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains