Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.08.2011 13h16
Le juge américain abandonne les charges contre Dominique Strauss-Kahn

Le juge de la Cour suprême de l'Etat de New York Michael Obus a abandonné mardi les charges contre l'ancien directeur-général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn, pour crimes sexuels, à la demande du procureur qui relève des mensonges dans les accusations de la femme de chambre de l'hôtel Softel de New York.

"Je ne vois aucune raison de refuser" la demande de non-lieu, a déclaré le juge lors d'une audience d'une quinzaine de minutes au tribunal pénal de Manhattan.

M. Strauss-Kahn a publié un communiqué après l'audience, déclarant que ces deux derniers mois et demi étaient un cauchemar pour lui et sa famille.

"Je voudrais remercier tous les amis en France et aux Etats- Unis qui ont cru en mon innocence, et des milliers de personnes qui nous avons fait preuve de leur soutien personnellement ou par écrite. Je suis reconnaissant le plus profondément à ma femme et ma famille qui ont surmonté cette épreuve avec moi", a-t-il affirmé dans le communiqué.

"Nous n'aurons rien d'autre à dire sur ce dossier et nous souhaitons de rentrer chez nous et de recommencer une vie plus normale", a ajouté M. Strauss-Kahn.

Les procureurs du bureau du procureur de Manhattan, Cyrus R. Vance Jr. ont déposé des documents lundi demandant au juge d'abandonner toutes les poursuites contre Strauss-Kahn, qui faisait l'objet des charges d'agression sexuelle envers une employée de l'hôtel en mai dernier.

Lors d'une audience brève tenue à la Cour suprême de Manhattan le 1er juillet dernier, le juge avait libéré M. Strauss-Kahn de son assignation à résidence.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Hu Jintao appelle à former des cadres compétents
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains