Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.08.2011 13h13
L'OTAN détruit des barricades dans le nord du Kosovo

La Force de l'OTAN au Kosovo, la KFOR, a détruit lundi dans le nord du Kosovo trois barrages routiers édifiés a semaine dernière par des habitants serbes locaux suite à l'initiative de Pristina pour s'emparer de deux postes frontaliers avec la Serbie.

L'alliance est intervenue aux premières heures du jour pour déblayer la route menant au point de passage frontalier de Brnjak, également connu sous le nom de porte 31.

Bien qu'aucun incident ne soit survenu lors de cette opération, davantage d'habitants serbes se sont amassés au cours de la journée autour de la principale barricade, dressée dans le village de Zupce, municipalité de Zvecan, a indiqué le porte-parole de la KFOR Hans Wichter.

La KFOR continuera de détruire les barrages et barricades, a-t- il dit, tout en ajoutant qu'elle ne pouvait révéler le moment et le lieu exacts de ses opérations pour des raisons de sécurité.

Des unités spéciales de la police du Kosovo ont pris le contrôle mardi dernier de deux points de passage avec la Serbie.

Malgré le retrait de la police spéciale le lendemain, un groupe de Serbes du Kosovo a attaqué le point de passage, détruisant des propriétés de la police et des douanes du Kosovo et incendiant le point de pasage ce même jour.

Les négociations pour clore le différend de longue date sur cette région frontalière se poursuivent, et l'Union européenne a envoyé une mission à Belgrade et à Pristina tandis que la KFOR a envoyé un commandant, mais jusqu'à présent ces discussions ont peu progressé.

Ces deux points de passage, contrôlés par la KFOR au titre de zone militaire, sont ouvertes depuis dimanche soir aux véhicules et aux bus, mais pas encore au transport de marchandises.

Le Kosovo, une province serbe autonome, a déclaré unilatéralement son indépendance de la Serbie en février 2008.

Bien que certains pays de l'UE aient reconnu le Kosovo, l'UE elle-même ne le reconnaît pas officiellement du fait de l'absence d'unanimité au sein des États-membres.

Le président serbe Boris Tadic a déclaré en juin qu'une approche pragmatique et flexible était nécessaire pour sortir de l' impasse sur le statut futur du Kosovo.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) francophone
Les Etats-Unis doivent faire preuve de courage pour réajuster leurs politiques asiatiques
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine