Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.07.2011 08h12
Le président vénézuélien Chavez part pour Cuba pour une chimiothérapie

Le président vénézuélien Hugo Chavez a quitté dimanche la capitale de son pays, Caracas, pour Cuba pour une deuxième série de traitement contre le cancer suite à l'opération subie en juin dernier, a rapporté la presse locale.


M. Chavez a annoncé son nouveau voyage vendredi dans une lettre adressée au président de l'Assemblée nationale Fernando Soto Rojas sans spécifier combien de temps il resterait pour la chimiothérapie.


"Ce n'est pas le moment de mourir, c'est le moment de vivre", a déclaré M. Chavez avant d'embarquer dans son avion à l'aéroport international de Caracas.


Il a déclaré que grâce aux avancées récentes dans la science médiale, le cancer n'était pas nécessairement une condamnation à mort de nos jours.


M. Chavez avait refusé la demande de l'opposition de céder temporairement le pouvoir au vice-président Elias Jaua le temps de recevoir son traitement chimiothérapique à La Havane. En revanche, il transféré certaines responsabilités à M. Jaua et au ministre des Finances Jorge Giordani, dont les affaires budgétaires.


M. Chavez a nié avoir cédé ses fonctions en tant que président.


Le président vénézuélien, 56 ans, a passé la plupart du mois de juin à Cuba où il a subi la première opération le 10 juin lors de laquelle des docteurs ont enlevé un abcès pelvien. Cette opération a été suivie par une seconde subie le 20 juin où une tumeur cancéreuse non spécifiée a été enlevée avec succès.


M. Chavez est rentré au Venezuela le 4 juillet et il a repris dès lors ses devoirs en tant que chef d'Etat bien qu'il continue à suivre des ordres médicaux stricts.




[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives