Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.07.2011 15h12
Le président américain soutient les efforts de médiation de Moscou dans la résolution du conflit en Libye

Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi, lors d'un entretien avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov, qu'il soutenait les efforts de médiation de Moscou dans le conflit en Libye, à condition que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi renonce au pouvoir.

En écho à la position énoncée par des responsables américains ces derniers jours, le président Obama a déclaré lors d'une rencontre à la Maison Blanche avec le chef de la diplomatie russe qu'il s'apprêterait à donner son appui aux négociations devant aboutir à la transition démocratique en Libye jusqu'à ce que Kadhafi quitte le pouvoir.

M. Obama avait exprimé, lundi, une opinion similaire lors de son entretien téléphonique avec son homologue russe, Dmitri Medvedev, dont le gouvernement demeurait critique à l'égard des frappes aériennes orchestrées par l'OTAN en Libye, indiquant qu'il soutenait les efforts de paix de l'Union africaine et des Nations unies.

L'entretien avec M. Lavrov concernait également un large éventail de sujets, y compris l'installation de boucliers anti-missiles en Europe, l'entrée de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce, le dossier nucléaire iranien ainsi que les problèmes du Soudan et du Sud-Soudan.

M. Lavrov a précisé plus tôt ce mercredi, suite à sa rencontre avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, que Moscou et Washington "s'accordaient sur la nécessité de lancer un processus politique le plus tôt possible".

Mme Clinton doit prendre part à une réunion du Groupe de contact sur la Libye, prévue vendredi à Istanbul, en Turquie, en présence des représentants de plusieurs pays occidentaux et arabes ainsi que de certaines organisations internationales, pour discuter des projets relatifs à la Libye.

Le Washington Post, paru mercredi, citant des diplomates occidentaux, rapporte que M. Kadhafi, par le biais de ses émissaires, aurait émis la volonté selon laquelle il serait prêt à discuter de son départ.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretiens entre de hauts officiers militaires chinois et américain à Beijing
Maintenir la stabilité des prix à la consommation représente une des premières priorités, PM
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives
Pour le train à grande vitesse chinois, la vitesse est-elle tout ?
Les Etats-Unis « ne prendront pas parti » en Mer de Chine Méridionale