Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.07.2011 15h59
Israël refuse de présenter des excuses à la Turquie pour le raid contre la flottille en 2010

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a réitéré mercredi sa position et refusé de s'excuser officiellement auprès de la Turquie pour le raid contre la flottille pour Gaza qui a entraîné la mort de neuf activistes en mai 2010.

Au Comité de la Knesset des Affaires étrangères et de la Défense, M. Lieberman a déclaré qu'alors qu'Israël se prépare à faire un compromis qui permettrait de réparer le conflit diplomatique avec la Turquie, l'Etat hébreu ne peut accepter " l'humiliation".

"Nous sommes tous en faveur de la fin des frictions avec la Turquie, mais nous ne sommes pas prêts à accepter les dictats. Une excuse n'est pas un compromis. C'est une humiliation et un abandon des soldats israéliens", a déclaré M. Lieberman.

Il a ajouté que bien qu'Israël regrette les pertes des vies de la première flottille, "l'honneur national revêt un importance réelle. Nous attendons de la partie turque qu'elle montre également de la flexibilité".

Les commentaires du ministre des Affaires étrangères interviennent alors que les officiels israéliens et turcs ont consacré onze heures à trouver un compromis avant la publication imminente d'un rapport commissionné par l'ONU sur la flottille de l'année dernière.

Le vice-Premier ministre israélien, Moshe Ya'alon, a rencontré les officiels turcs mardi à New York pour discuter des moyens de dépasser les différends. Le rapport de l'ONU, qui sera publié jeudi, sera estompé si un compromis sur son libellé est atteint. Si aucun compromis n'est obtenu, la crise des relations bilatérales pourrait se prolonger.

Le quotidien Ha'aretz a rapporté mercredi les propos d'une source diplomatique israélienne, qui a lu le premier jet du rapport du comité de l'ONU, et qui a déclaré: "Nous nous trouvons à une étape critique".

D'après la source, le rapport conclut qu'alors que le blocus maritime israélien de la Bande de Gaza est légal, les commandos qui ont intercepté le navire turc qui a tenté de passer ont recouru à une force disproportionnée.

Le rapport contiendrait également des critiques sur le rôle d'Ankara dans cette flottille, notamment ses liens avec l'IHH, le groupe qui a organisé l'événement.

Israël a fait savoir qu'il indemniserait financièrement les familles des activistes tués, mais reste sur ses positions et refuse de s'excuser officiellement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
Wu Bangguo appelle à l'application complète de la Loi sur les contrats de travail
Quotidien du Peuple : la retraite du dalaï lama ne pourra pas sauver sa clique de l'échec
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique