Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.07.2011 14h57
Israël veut dissimuler les identités de ses officiers pour éviter les poursuites judiciaires

Un comité spécial des Forces israéliennes de défense (IDF) est prêt à recommander que des mesures soient prises pour dissimuler l'identité des officiers, afin d'éviter des poursuites possibles par des groupes étrangers et pour leur sécurité personnelle, a rapporté mardi le journal Ma'ariv.

Les groupes pro-palestiniens en Europe, surtout au Royaume-Uni, ont centré le gros de leurs activités sur le front juridique depuis l'Opération Plomb durci, l'incursion militaire israélienne dans la Bande de Gaza, qui a fait un millier de morts parmi les militants et civils palestiniens.

Un rapport établi par un comité d'enquête nommé par les Etats- Unis et dirigé par l'ancien juriste sud-africain Richard Goldstone, qui avait suggéré qu'Israël avait commis des crimes de guerre pendant l'opération, a suscité des efforts accrus pour poursuivre ou émettre des mandats d'arrêt contre une série d'officiers des IDF et des hauts dignitaires israéliens.

Le comité des IDF, composé du personnel de la sécurité des informations et des experts juridiques internationaux, devrait recommander que l'armée réorganise sa politique concernant l'exposition des officiers dans les médias de masse en interdisant la publication de leurs noms et en floutant les visages sur les photos d'informations.

Ces mesures ne s'appliquaient pour l'instant qu'aux pilotes de la Force aérienne israélienne et aux membres des unités d'élite.

Le haut commandement des IDF s'inquiète beaucoup depuis l'année dernière, quand un groupe palestinien a publié en ligne des centaines de noms d'officiers ayant participé à l'Opération Plomb Durci, ainsi que leurs photos, dates de naissance et adresses postales privées, les accusant d'avoir commis des "crimes de guerre".

Une source des IDF a expliqué à Ma'ariv que la nouvelle politique n'a pas pour objectif de couvrir les informations sensibles, mais plutôt de protéger juridiquement les officiers. Fin

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)