Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.07.2011 15h44
Le Conseil de sécurité de l'ONU se félicite du nouveau rôle de l'Irak dans le Fonds de développement

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU se sont félicités jeudi de ce que le gouvernement irakien est devenu, à compter du 1er juillet 2011, entièrement autonome en ce qui concerne les fonds recueillis par le Fonds de développement pour l'Irak, qui avait été mis en place pour répondre aux besoins humanitaires et de reconstruction du pays après l'invasion menée par les Etats-Unis en 2003.

Dans une déclaration à la presse faite par la présidence du Conseil, les membres du Conseil ont déclaré leur satisfaction de la mise en place par le gouvernement irakien d'un dispositif de remplacement pour le Fonds de développement pour l'Irak, de façon conforme à la résolution 1956 (2010).

À ce sujet, les membres du Conseil ont constaté que le contrôle de la totalité des fonds provenant du Fonds de développement pour l'Irak avait été transféré du Conseil international consultatif et de contrôle au Comité d'experts financiers du gouvernement irakien, qui exercera son autorité comme le prévoit son mandat approuvé par le Conseil des ministres.

Les membres du Conseil ont dit à nouveau leur satisfaction devant l'action que continue de mener le gouvernement irakien, et la détermination qu'il manifeste, pour ce qui est de faire en sorte que les recettes pétrolières soient employées dans l'intérêt du peuple irakien, et que les dispositions de transition demeurent conformes à la Constitution et aux meilleures pratiques au niveau international en matière de transparence, de responsabilité effective et d'intégrité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?
Une nouvelle ère dans les relations Chine-Europe
Le FMI doit maintenant passer de la parole aux actes