Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.06.2011 08h34
Le président français confirme les propositions d'un nouveau plan français au sauvetage de la Grèce

Le président français Nicolas Sarkozy a confirmé lundi lors d'une conférence de presse sur les investissements d'avenir tenue à l'Elysée un nouveau plan du sauvetage de la Grèce proposé par le gouvernement français et les banques françaises, en ajoutant qu'il "espérait" qu'il serait adopté par l'Union européenne.

Interrogé par un journaliste sur les informations de presse sur ce plan, le président français a répondu: "oui".

Le site internet du Figaro a rapporté dimanche que "les banques françaises et le Trésor se sont mis d'accord sur une proposition ouvrant la possibilité de réinvestir 70% seulement des sommes reçues lors des arrivées à échéances des emprunts grecs. Sur ce montant, 50% seraient alloués à de nouveaux prêts émis sur une période non pas de cinq ans mais carrément de trente ans et les 20% restants seraient placés sur des titres à coupons faibles, potentiellement adossés à des obligations du Fonds de stabilité européen à zéro coupon".

"Nous avons beaucoup travaillé, le ministre des Finances a beaucoup travaillé avec les banques et les compagnies d'assurance (...) sur ce que pourrait être une participation volontaire du privé et nous en avons conclu qu'en étalant les prêts sur une durée de 30 ans, en les mettant au niveau des prêts européens, plus une prime d'indexation sur ce que sera la croissance grecque, il y avait là un système que chaque pays pourrait sans doute trouver intéressant", a affirmé le président Sarkozy.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
La gare de Shanghai et Eastern Airlines vont lancer des services de transport combiné air-rail
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale