Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.06.2011 13h04
Le président français appelent les ministres de l'Agriculture du G20 à adopter un plan d'action commun

Le président français Nicolas Sarkozy a appelé mercredi les participants à la réunion ministérielle du G20 de l'Agriculture à adopter un plan d'action afin de lutter contre la volatilité du marché agricole, dont il qualifie de "fléau".

Devant les ministres de l'Agriculture des vingt pays les plus influents du monde, réunis mercredi soir au Palais de l'Elysée à la veille de la réunion "G20 Agriculture", le président français a appelé les participants à la réunion à adopter un plan d'action basé sur "réinvestissement, transparence, coordination, régulation " afin de assurer la sécurité alimentaire du monde.

"En adoptant ce plan, vous pouvez changer non seulement la vie de plus d'un milliard de paysans, mais aussi le cours même du capitalisme (...) Le monde entier compte sur votre décision, sur votre action, le monde ne peut plus attendre", a-t-il lancé.

Selon M. Sarkozy, le réinvestissement dans l'agriculture constitue le premier outil à contrôler l'instabilité du marché agricole. "La production agricole mondiale est trop faible par rapport à la demande, et qu'elle le sera encore plus demain", ce qui nécessite une mobilisation de toutes les agricultures dès aujourd'hui, a indiqué M. Sarkozy.

La deuxième mesure avancée par le président s'agit de la construction d'"une base de données conjointes qui permette à tous d'avoir accès à des informations complètes, fiables et régulièrement actualisées".

"Les marchés agricoles sont les moins transparents des marchés. Chaun travaille dans son coin et personne ne dispose d'une vision globale sur les perspectives de production et de consommation ou sur la situation des stocks (...) Ce manque de transparence nourrit la volatilité", a déploré M. Sarkozy.

La stabilité du marché agricole requiert également la coordination de la communauté internationale, a signalé le président. "Nous devons tirer les exemples du drame de 2008 (la crise financière, ndlr), où chacun a pris des décision de façon unilatérale, sans coordination", a-t-il souligné.

Au moment où la matière première agricole est devenue un sous- jacent des produits dérivés financiers, la régulation financière doit s'étendre aussi aux marchés de dérivés agricoles, estime le président Sarkozy. "La financiarisation des marchés agricoles (...) contribue grandement à la volatilité des prix et à l'insécurité alimentaire des plus vulnérable", a-t-il indiqué, mettent en garde qu'un marché agricole non régulé risquerait de devenir "une loterie où la fortune sourit aux plus cyniques".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao présente ses condoléances à Medvedev après un accident aérien russe
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident