Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.06.2011 08h13
Le président Obama et le PM turc s'entretiennent de la situation en Syrie et en Libye

Le président américain Barack Obama a discuté lundi, au téléphone, avec le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, de la situation en Syrie et en Libye ainsi que d'autres questions régionales.

Ils ont estimé que le gouvernement syrien "devait arrêter dès maintenant de recourir à la violence" et mettre promptement en oeuvre des "réformes draconiennes" en réponse aux aspirations démocratiques du peuple syrien, a indiqué la Maison Blanche.

La Syrie a sombré dans les troubles depuis plus de trois mois, suite au déclenchement des manifestations anti-gouvernementales ayant débuté dans la province de Daraa, dans le sud du pays. La vague de contestation a ensuite gagné plusieurs villes, faisant des morts parmi les manifestants et les policiers et provoquant un exode de réfugiés vers la Turquie, pays voisin.

En s'adressant lundi à la nation, le président syrien Bachar al-Assad a appelé à un dialogue national sur les réformes, précisant que "cette concertation nationale allait dominer la phase actuelle". Mais le porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, lui a demandé d'agir, indiquant que les mots ne suffisaient pas.

MM. Obama et Erdogan ont jugé important de maintenir la pression internationale sur le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi pour que le pouvoir soit transféré à un nouveau gouvernement, reflétant la volonté du peuple libyen, a noté la Maison Blanche.

En outre, ils se sont mis d'accord sur l'importance de régler de manière complète et pacifique le problème du Moyen-Orient, afin d'assurer la paix et la stabilité dans la région.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine