Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.06.2011 15h21
La Maison Blanche défend sa mission en Libye, qui reste en dessous du seuil des actes de guerre

La Maison Blanche a rejeté vendredi le délai de 90 jours réclamé à l'administration par le Congrès pour qu'elle demande son accord sur la mission en Libye, estimant que cette mission restait en-dessous du seuil fixé par la loi sur les pouvoirs de guerre (War Powers Act) et ne nécessitait pas par conséquent le feu vert du Congrès.

"Notre rôle de soutien (dans la mission en Libye..) ne remplit pas selon notre analyse juridique le seuil au-delà duquel la War Powers Act impose l'intervention du Congrès", a déclaré le porte- parole de la Maison Blanche Jay Carney lors d'un point presse régulier, en réponse à une question sur le délai de 90 jours dans lequel une administration doit selon la War Powers Act de 1973 demander l'accord du Congrès pour entrer en guerre.

Selon la Constitution américaine, le Congrès a le droit de déclarer la guerre. La loi sur les pouvoirs de guerre de 1973 interdit l'implication des forces armées américaines dans des opérations militaires au-delà de 60 jours, avec une période de retrait de 30 jours, sans autorisation de cette utilisation de la force militaire ou déclaration de guerre. Le président de la Chambre des Députés John Boehner a déclaré jeudi que ces 90 jours arrivaient à échéance ce dimanche.

"Nous agissons en qualité de participants à une mission de l'OTAN", a déclaré M. Carney. "L'OTAN a prolongé cette mission pour continuer de remplir les objectifs prévus par la Résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies, et nous continuerons d'y participer".

Un groupe de députés bipartisan a déposé mercredi une plainte contre le président Barack Obama pour sa gestion de l'opération militaire en Libye, estimant qu'il avait déclenché une guerre sans l'autorisation du Congrès. M. Boehner a déclaré jeudi que le Congrès pourrait couper les fonds de l'armée américaine pour son implication militaire en Libye.

La Maison Blanche a envoyé mercredi au Congrès un document de 32 pages pour défendre son point de vue sur la mission en Libye.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial