Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.06.2011 13h23
La France réaffirme son opposition à une restructuration des dettes grecques

La France a réaffirmé mercredi son opposition à une restructuration des dettes grecques, l'idée qui avait été évoquée par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

La position française est "très claire" : "si restructurer ça signifie qu'un pays ne rembourse pas ses dettes, ce point-là ne fera pas partie du vocabulaire de la France", a souligné Laurent Wauquiez, ministre français des Affaires européennes, sur la radio France Info.

"Il faut bien comprendre, c'est que ce qu'il se passe en Grèce, ce n'est pas pour faire plaisir aux marchés financiers. C'est pour faire en sorte de pouvoir rembourser ses dettes", a dit M. Wauquiez.

Les ministres français de l'Economie, Christine Lagarde, et du Budget, François Baroin, s'étaient déjà déclaré opposés à toute restructuration de dette d'un pays de la zone euro.

Les responsabilités des pays membres de la zone euro consistent à "défendre l'euro en Grèce, comme on l'a fait en Irlande et au Portugal, a indiqué M. Wauquiez, invitant les pays de la zone euro à dégager un accord sur une deuxième aide à la Grèce.

Les pays de la zone euro se penchent actuellement sur les modalités du deuxième plan d'aide européen à la Grèce, qui pourrait s'élever à 120 milliards d'euros.

"Les banques françaises ont des expositions qui sont en Grèce, liées à l'économie grecque. Elles sont parfaitement publiques", a reconnu M. Wauquiez, appelant à une sérénité.

"Le secteur bancaire français est moins exposé, par exemple, que le secteur bancaire allemand", a-t-il dit.

Selon les médias français, la restructuration de la dette grecque va coûter cher aux épargnants français. "La dette grecque, c'est 235 milliards d'euros. Dedans, il y a 75 milliards d'euros qui viennent de l'épargne française", avait estimé en avril Jean- Louis Gombeaud, journaliste du Figaro.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre des présidents chinois et tadjik à Astana
Les présidents chinois et kazakh s'entretiennent du partenariat stratégique bilatéral
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?