Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.06.2011 13h13
UE : toujours pas de consensus sur un nouveau plan de soutien à la Grèce

Les ministres des Finances de l'Union européenne (UE), qui se sont réunis mardi à Bruxelles pour parler du renforcement de la discipline budgétaire et des moyens d'éviter de nouvelles crises de la dette, ne sont pas parvenus à résoudre leurs divergences sur un nouveau plan de soutien à la Grèce, dont la crise de la dette est loin de laisser entrevoir une lumière au bout du tunnel.

Cette réunion a été tenue dans le contexte d' une nouvelle baisse de la note de crédit de la Grèce par l' agence de notation internationale Standard and Poor's, qui a annoncé lundi avoir déclassé ce pays d' une note de "B" à "CCC".

La réunion de mardi devait notamment permettre aux ministres d' échanger des vues sur l'idée de l'Allemagne de faire participer les créanciers privés (banques, assureurs, fonds de pension et d' investissement) de la Grèce à un éventuel deuxième plan de secours à Athènes.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a assuré en arrivant que son pays était prêt à aider davantage Athènes mais réaffirmé que, "bien entendu, une participation du secteur privé est un élément d' un programme supplémentaire".

Dans un message vidéo diffusé samedi dernier par la télévision allemande, la chancelière Angela Merkel a affirmé que l' Allemagne n' avait d' autre choix qu' aider les pays de la zone euro en proie à une crise de leurs finances publiques, avertissant que la reprise allemande risquait d' être compromise "si nous n' agissons pas comme il faut".

En cas de faillite de la Grèce accablée par son énorme dette, qui s' élève à près de 350 milliards d' euros, aucun pays de la zone euro ne sera épargné dans les réactions en chaîne déclenchées par un tel sénario, ont mis en garde des analystes.

Comme le montant de 110 milliards d' euros de prêts sur trois ans promis en 2010 à Athènes par l' UE et le Fonds monétaire international (FMI) s' avère insuffisant pour aider la Grèce à sortir la tête de l'eau, les pays de la zone euro, ainsi que le FMI, parlent depuis un certain temps d' un nouveau plan de secours qui, selon le ministre belge des Finances, Didier Reynders, pourrait atteindre 80 milliards d'euros.

A dix jours du sommet des chefs d' Etat et de gouvernemnet de l' UE, prévu les 23 et 24 juin à Bruxelles, de nouvelles réunions de l'Eurogroupe et du conseil Ecofin de l' UE auront lieu lundi prochain à Luxembourg afin de parvenir à un accord final sur le dossier grec.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les présidents chinois et kazakh s'entretiennent du partenariat stratégique bilatéral
Des personnels de train embarquent pour des essais du TGV Beijing-Shanghai
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?