Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.06.2011 08h26
La médiation russe en Libye donne peu d'espoir pour la paix (SYNTHESE)

Un envoyé russe a quitté mardi la Libye sans réaliser de percée, les deux parties concernées par la guerre civile dans ce pays restant fortement divisées sur la question du départ ou non de Mouammar Kadhafi.

Pour ce pays d'Afrique du Nord déchiré par la guerre, l'espoir d'un retour à la paix reste encore loin, en dépit des efforts de médiation de Mikhaïl Margelov, envoyé du président russe pour les affaires africaines, qui est arrivé mardi à Benghazi et a rencontré Moustafa Abdel Jalil, président du Conseil national de transition (CNT) de l'opposition.

Selon La Voix de la Russie, M. Margelov a indiqué à la presse, après ses entretiens avec M. Jalil, que la Russie était prête à agir comme médiateur dans la promotion d'un dialogue politique intérieur en Libye, "l'élite libyenne et la société libyenne étant divisées".

"La Russie veut voir la Libye comme un Etat indépendant, unique, souverain et démocratique, une partie intégrante du monde arabe et une partie inaliénable de l'Union africaine, ainsi qu'un membre digne de la communauté internationale", a dit M. Margelov. "La Russie cherche à construire un pont entre ces deux parties qui séparent la société libyenne".

Ahmed Gebreel, porte-parole du Bureau des affaires étrangères du CNT, a déclaré que lors des entretiens à huis clos de mardi, M. Margelov a non seulement promis un soutien politique à l'opposition libyenne, mais qu'il s'est également engagé à lui fournir une aide économique et humanitaire.

Certains observateurs et analystes ont indiqué que la soi-disant "tournée de médiation" de M. Margelov visait en fait à manifester un soutien aux rebelles libyens afin d'assurer les intérêts de la Russie dans la région lors de l'ère post-Kadhafi.

Au cours de sa rencontre avec M. Jalil, M. Margelov a confirmé la position de la Russie, selon laquelle le régime actuel ne représente plus légalement le peuple libyen et que le colonnel Kadhafi doit quitter la Libye, selon M. Gebreel.

M. Margelov a également promis de travailler avec le CNT dans les efforts de réconciliation et de stabilisation lors de l'ère post-kadhafi.

La visite de M. Margelov a été chaleureusement accueillie par le groupe d'opposition libyen. Celui-ci a indiqué que la visité constituait un mouvement tangible de la Russie en vue de résoudre la crise libyenne, après que le président Dimitri Medvedev eut demandé au colonnel Kadhafi de démissionner.

La Russie est largement considérée comme un ami traditionnel de la Libye. Presque toutes les armes de l'arsenal libyen ont été achetées à la Russie. Les deux pays ont également signé des contrats sur la construction de chemins de fer et l'exploration pétrolière ces dernières années.

Lors du récent sommet du G8, M. Medvedev avait dit qu'il allait faire des efforts de médiation dans la crise libyenne. Il avait également précisé que le régime de Kaddhfi avait perdu toute légitimité et qu'il devait partir.

Le changement radical de la position de la Russie a surpris le monde et le gouvernement libyen.

C'est pourquoi certains observateurs et analystes ne s'attendaient pas à de nouveaux succès de la visite de M. Margelov. Ils ont dit que les succès, s'il y en avaient, seraient seulement d'envoyer un message à M. Kadhafi que son ancien allié, la Russie, était en train de s'éloigner de lui.

Source: xinhua

Commentaire
article juste la RUSSIE montre bien son role de traite rien à faire des populations civile...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 2e satellite d'observation lunaire chinois Chang'e-2 pénètre dans l'espace extérieur
Le Conseil des affaires d'Etat appelle à augmenter les dépenses dans l'éducation et à un développement sain du secteur logistique
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?