Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.06.2011 13h42
OMS : l'épidémie due à la bactérie E. Coli persiste en Europe
L'Allemagne a annoncé le 4 juin que les germes de soja pourraient être à l'origine de l'épidiémie E. coli qui a tué 22 personnes et infecté plus de 2.000 en Europe.

Depuis la fin du mois de mai, douze pays européens ont identifié plus de 1.600 cas d'Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) et plus de 650 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), a indiqué lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« En Allemagne, la flambée épidémique provoquée par une infection à E. coli entérohémorragique continue », a fait savoir lundi l'OMS dans un communiqué.

« L'Allemagne avait signalé 627 cas de SHU (dont 15 cas mortels) , soit 54 de plus que la veille » et « 1.536 cas d'infection à ECEH avaient été signalés en Allemagne (dont 6 cas mortels), soit 108 de plus que la veille », poursuit le communiqué.

A ce jour, 11 autres pays d'Europe avaient signalé 31 cas de SHU (dont un cas mortel) et 71 cas d'ECEH (sans cas mortel) au total. L'Autriche, le Danemark, la France l'Espagne, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la République Tchèque, le Royaume Uni, la Suède, la Suisse sont les pays touchés par les l'ECEH et le SHU.

« Mis à part un cas, tous les autres patients affectés par un SHU ou une infection à ECEH s'étaient rendus en Allemagne ou avaient quitté ce pays durant la période d'incubation de l'infection, qui dure généralement de 3 à 4 jours après l'exposition à l'agent pathogène (mais peut varier de 2 à 10 jours) », a précisé l'OMS.

« Tous les pays touchés notifient leurs cas aux autorités allemandes et à l'OMS. Les pays de l'Union européenne s'échangent également des informations par l'intermédiaire du système sécurisé d'alerte précoce et de réaction (SAPR) », a conclu l'Organisation.

La souche d'Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) isolée à partir de cas d'infection en Allemagne est une souche rare, rencontrée auparavant chez l'être humain, mais jamais lors d'une flambée épidémique provoquée par cet agent pathogène. C'est ce qui a été confirmé par le Statens Serum Institut (Danemark), centre de référence et de recherche sur Escherichia et Klebsiella de l'OMS.

L'ECEH se transmet aux humains principalement par la consommation d'aliments contaminés, comme la viande hachée crue ou mal cuite et le lait cru, les produits frais, l'eau contaminée, le contact direct avec des animaux ou avec des personnes infectées. Une bonne cuisson des aliments, jusqu'à ce que tous les éléments atteignent une température d'au moins 70°C, détruit l'ECEH.

Le SHU est une maladie qui peut entraîner une insuffisance rénale aiguë (urémie), une anémie hémolytique et une faible numération plaquettaire (thrombopénie). Il touche principalement, mais pas exclusivement, les enfants. Le SHU est provoqué par une infection à l'ECEH. Selon les estimations, jusqu'à 10 % des patients touchés par cette infection peuvent développer un syndrome hémolytique-urémique, avec un taux de mortalité pouvant atteindre 5%.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Conseil des affaires d'Etat appelle à augmenter les dépenses dans l'éducation et à un développement sain du secteur logistique
La Chine s'engage à promouvoir la coopération sino-cubaine (Xi Jinping)
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?