Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.06.2011 16h01
La France insiste sur le "choix assumé du nucléaire"

Le ministre français de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, a mis l'accent mercredi sur le "choix assumé du nucléaire" en France, à la suite de la décision par l'Allemagne de fermer les réacteurs sur son territoire à l'horizon 2022.

"Le président de la République (française Nicolas Sarkozy), le Premier ministre (Français Fillon) hier encore à l'Assemblée ( nationale), ont réaffirmé très clairement ce qu'est la politique énergétique française", a rappelé M. Besson sur la radio France Info.

"Elle est simple. D'abord économies d'énergie et donc efficacité énergétique. Ensuite énergies renouvelables (...)", a poursuivi M. Besson.

Mardi, devant les députés, le Premier ministre français François Fillon avait appelé à ne pas "mettre en cause le consensus" qui prévaut depuis 30 ans sur l'énergie nucléaire en France.

Le nucléaire "continue de donner aux Français une indépendance énergétique et une électricité 40% moins chère que dans la moyenne des autres pays européens", a déclaré M. Besson, soulignant que ce choix est "très important pour notre compétitivité, pour le pouvoir d'achat des ménages".

"La décision allemande est souveraine et il n'y a pas à la critiquer ou à la contester", a indiqué M. Besson, ajoutant qu'elle aura "un impact considérable pour les ménages allemands, pour les entreprises allemandes, sur les gaz à effet de serre".

La fin du nucléaire allemand touchera "la France aussi à court terme puisque l'arrêt immédiat des sept centrales nucléaires enlève à l'Allemagne à peu près 10% de sa production électrique", a poursuivi le ministre français.

"Si globalement nous exportons davantage que nous n'importons d'électricité vers l'Allemagne (...) il arrive, par exemple en été, que nous importions de l'électricité, et ça pourrait être le cas cette année si on cumule les conditions de sécheresse et la baisse de la production par les Allemands", a-t-il dit.

Le ministre a fait savoir que le 9 juin prochain, il réunirait "tous les industriels concernés, l'opérateur RTE (réseau de transport d'électricité français), les fournisseurs d'énergie pour tirer une double leçon : la sécheresse et ses conséquences et deuxièmement la décision allemande".

"Il faut que nous soyons non pas alarmistes mais vigilants", a- t-il indiqué.

Par ailleurs, M. Besson a promis que l'objectif fixé par le président français Nicolas Sarkozy de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la production énergétique nationale sera atteint en 2020. "On augmente très fortement nos capacités éoliennes et photovoltaïques", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao participe à un entraînement de basketball et appelle à développer les activités physiques pour les enfants
Roland-Garros 2011 : Li Na qualifiée pour les quarts de finale entre dans l'histoire du tennis chinois
La Chine doit renforcer son nouveau mix énergetique
Quelles leçons la Chine peut-elle tirer du succès d'Apple ?
La Chine le Japon et la Corée du Sud progressent lentement vers un accord de libre-échange