Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.05.2011 11h08
Le ministre français des AE se rendra au Moyen-Orient dans l'attente de relancer le processus de paix

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé se rendra cette semaine au Moyen-Orient pour aborder le processus de paix avec les leaders palestiniens et israéliens, a annoncé lundi le ministère français des Affaires étrangères.

M. Juppé se rendra les 1er, 2 et 3 juin à Rome, en Israël et dans les Territoires palestiniens "pour s'entretenir avec ses interlocuteurs du contexte régional au Proche-Orient et marquer l'engagement résolu de la France pour la relance du processus de paix", a indiqué lundi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero lors d'un point de presse régulier.

M. Juppé s'entretiendra à Rome avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, avant de se rendre en Israël, où il sera reçu par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et rencontrera les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l'Etat hébreu, ainsi que le chef de l'opposition Tzipi Livni.

Ensuite, le ministre français se rendra à Ramallah pour rencontrer le Premier ministre palestinien Salam Fayyad. "Il a également souhaité rencontrer des acteurs de la société civile palestinienne de Ramallah et de Jérusalem, et notamment de la jeunesse", a ajouté le porte-parole.

M. Juppé soulignera auprès de tous les acteurs qu'il rencontrera "l'urgence d'une dynamique de dialogue constructif entre les deux parties au bénéfice d'une solution négociée, la seule à même de mettre un terme au statu quo actuel", a poursuivi le porte-parole, soulignant que "la paix a en effet trop attendu alors que les paramètres en sont connus".

Les autorités françaises ont haussé le ton depuis quelques mois sur la relance du processus de paix au Moyen-Orient. La France "prendra ses responsabilités" sur la question de reconnaissance de l'Etat palestinien si le processus de paix reste dans l'impasse avant la tenue de l'Assemblée générale de l'ONU cet automne, a indiqué le président français Nicolas Sarkozy dans une interview réalisée début mai.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : près de 35 millions de personnes affectées par la sécheresse sur les cours moyen et inférieur du fleuve Yangtsé
He Guoqiang appelle à des efforts pour développer de nouvelles industries de haute technologie
Réflexions suscitées par l'actuel « engouement pour l'émigration »
La dispute pour le poste de directeur général du FMI et la réforme de l'ordre financier international
Alcool au volant : tout reste à faire (ou presque...)