Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.05.2011 15h06
DSK serait confondu par son ADN dans l'affaire d'agression sexuelle

De nouveaux tests auraient montré que l'ADN de l'ancien Directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, correspondrait aux échantillons trouvés sur le chemisier de la femme de chambre de l'hôtel de Manhattan, qui l'a accusé de l'avoir agressée, ont dit à l'Associated Press deux personnes proches de l'enquête.

Ces deux personnes disent que les tests ont été rendus lundi après-midi. N'étant pas autorisés à s'exprimer publiquement sur le sujet, ils ont parlé à l'AP sous couvert de l'anonymat.

D'après eux, l'ADN découvert sur le chemisier de la femme de chambre correspondrait à un échantillon d'ADN de Dominique Strauss-Kahn, auparavant candidat potentiel aux élections présidentielles françaises de l'année prochaine.

DSK est accusé d'avoir agressé sexuellement une femme de chambre de 32 ans dans sa suite d'hôtel à 3 000 Dollars US la nuit. Cette femme originaire d'Afrique de l'Ouest a dit à la police qu'il l'avait poursuivie dans l'entrée de la suite, l'avait forcée à lui faire une fellation et tenté de lui retirer son collant.

Dominique Strauss-Kahn, âgé de 62 ans, fait face à une accusation de tentative de viol et d'abus sexuel. Sa comparution est prévue pour le 6 juin.

Des membres du personnel de l'Hôtel Sofitel ont également déclaré aux autorités qu'il leur aurait fait des avances, ayant notamment essayé de séduire une réceptionniste et appelant une autre employée pour qu'elle vienne dans sa chambre, d'après une tierce personne ayant connaissance directe des interrogatoires des enquêteurs avec le personnel.

Cette personne, qui n'est pas autorisée à s'exprimer publiquement, s'est confiée à l'AP sous couvert de l'anonymat.

L'avocat de Dominique Strauss-Kahn, Benjamin Brafman, a refusé de commenter l'affaire lundi.

Lors d'une audition devant la cour la semaine dernière, il a déclaré au juge que les preuves légales découvertes lors de l'enquête « ne concorderaient pas avec une relation forcée », ce qui laisse à penser que la défense de DSK pourrait prétendre que la relation supposée aurait été consentante.

Dominique Strauss-Kahn aurait flirté avec un membre féminin du personnel qui l'avait accompagné dans sa suite de luxe pour s'assurer que sa chambre lui convenait, après qu'il se soit enregistré le 13 mai, a dit cette personne. Plus tard, il aurait téléphoné à la réceptionniste qui avait procédé à son enregistrement, lui demandant si elle souhaitait passer du temps avec lui après la fin de son service, a dit cette personne. Mais la réceptionniste a refusé, disant qu'elle n'était pas autorisée à fréquenter les hôtes VIP, toujours d'après cette personne.

Lundi, les avocats de DSK ont continué à chercher un nouveau logement pour l'ancien patron du FMI, qui a passé le week-end en prison. Il vit depuis à titre temporaire dans un appartement de luxe de Manhattan avec son épouse.

Les médias français et américains font depuis le siège de l'immeuble où DSK habite depuis vendredi, après sa sortie de la prison de Rikers Island.

Dominique Strauss-Kahn a démissionné du FMI mercredi dernier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Citation du Jour:« Celui qui est Maître de lui-même est plus puissant que celui qui est Ma...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célère le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le PM chinois appelle la Chine, le Japon et la République de Corée à promouvoir la paix et la stabilité régionales
Face au fort pouvoir d'achat des chinois, le système de demande de visa touristique américain sera simplifié
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine