Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.05.2011 09h21
Obama décrète des sanctions contre des responsable syriens

Le président des États-Unis Barack Obama a décrété mercredi des sanctions contre le président syrien Bachar Al-Assad, son vice-président et son Premier ministre, ainsi que plusieurs autres hauts responsables du gouvernement.

Dans ce décret présidentiel, M. Obama a déclaré que ces mesures supplémentaires avaient été adoptées en réaction « à l' escalade constante des violences (du gouvernement) contre le peuple de Syrie, que ce soit par les assauts contre les manifestations, par les arrestations et intimidations d'opposants et de militants politiques, ou encore par la répression du changement démocratique, supervisés et exécutés par de nombreux éléments du gouvernement syrien ».

Aux termes de ce décret, le président syrien Al-Assad, le vice-président Farouq Al-Charaa, le Premier ministre Adel Safar, le ministre de l'Intérieur Mohammad Ibrahim al-Shaar, le ministre de la Défense Ali Habib Mahmoud, le chef du renseignement militaire syrien Abdul Fatah Qudsiya et le directeur du directoire de sécurité politique Mohammed Dib Zaitoun tombent sous le coup de sanctions américaines avec effet mercredi midi, ce qui signifie le gel de leurs actifs sur le sol américain.

M. Obama a également autorisé ses secrétaires d'État et du Trésor à imposer des sanctions sur d'autres hauts responsables officiels et des organisations de Syrie.

M. Obama a décrété le 29 avril des sanctions contre le frère de M. Al-Assad, Mahir, et contre son cousin Atif Najib, ainsi que contre le responsable du directoire du renseignement général syrien (GID) et des gardiens de la révolution islamique iranienne pour leur rôle dans les violences contre les manifestants en Syrie.

La Syrie a envoyé des troupes et des chars dans de nombreuses villes du pays pour mater des manifestations contre le gouvernement d'une violence sans précédent. La Syrie attribue ces troubles à des groupes terroristes armés et à une conspiration étrangère.

D'autres sanctions américaines ont été adoptées à la veille du discours que doit prononcer M. Obama sur les événements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ainsi que sur la politique des États-Unis dans la région.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme