Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.05.2011 08h55
France : durement secoué par l'affaire DSK, le parti socialiste resserre ses rangs

Suite à l'affaire Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle et actuellement en détention préventive aux Etats-Unis, l'état-major du Parti socialiste (PS) a tenu mardi une réunion de crise placée sous le signe de l'unité et de la continuité dans l'action.

Dans une déclaration publiée à l'issue de la réunion des principaux dirigeants du parti, Martine Aubry, première secrétaire, est d'abord revenue sur les conditions d'arrestation de DSK ainsi que sur la forte médiatisation, jugée humiliante, de l'événement.

"Je regrette que les medias français n'aient pas respecté la loi qui est la notre, la loi Guigou de 2000, qui impose l'absence d'image humiliante et dégradante pour quelqu'un protégé par la présomption d'innocence".

Mme Aubry a évoqué le sort de la jeune femme qui accuse DSK d' agression sexuelle.

"Dans un drame comme celui-là, il y aura une victime profonde. Ce sera Dominique Strauss-Kahn s'il est innocenté, ce sera bien sûr cette jeune femme si les faits sont avérés", a-t-elle commenté.

La première secrétaire du PS a insisté sur l'unité et la cohésion dans ces moments particuliers. "Ce matin, j'ai remercié chacun des socialistes parce que nous avons été unis, à la fois dans l'émotion et dans la sidération, mais aussi nous avons été responsables, chacun", a-t-elle dit.

Martine Aubry a enfin assuré que le PS maintien dans tous les cas le cap qu'il s'est fixé dans le contexte de pre-campagne des présidentielles de 2012.

"Nous sommes dans le temps du projet, ce temps du projet nous l'avions décidé, il n'y a aucune raison d'en sortir, nous populariserons les propositions du Parti socialiste, nous disons aux Français qu'il existe un autre modèle possible, il y a d' autres propositions, pour redresser notre pays", a-t-elle insisté.

La première secrétaire a ainsi affirmé que le calendrier des primaires était maintenu.

"Nous avons bien sûr un deuxième rendez-vous, nous l'avons fixé et il faut en garder et le principe et le calendrier c'est celui de proposer un candidat ou une candidate qui porteront pour les Français cet espoir et cela conduit à des dépôts de candidature puis à des primaires, vous le savez, au mois d'octobre", a-t-elle rappelé, fixant comme mots d'ordre "unité, responsabilité, combattivité".




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme