Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.05.2011 09h18
Les Etats-Unis adoptent des sanctions contre le chef d'un groupe terroriste pakistanais

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré mercredi que le commandant du réseau Haqqani Network (HQN), Badruddin Haqqani, avait été inscrit sur la liste des cibles de sanctions américaines.

Le département d'Etat a déclaré que tous les avoirs sous juridiction des Etats-Unis dans lesquels M. Badruddin aurait un intérêt seraient gelés, et qu'il serait interdit à tout ressortissant américain d'adopter quelque transaction que ce soit avec lui, soulignant que cette mesure contribuerait à assécher les flux d'aide financière ou autre à cet "individu dangereux".

"Cette inscription (sur la liste des sanctions) ne constitue que la première phase de la réponse du gouvernement américain à la menace que représentent les terroristes en Afghanistan et au Pakistan", a déclaré le département dans un communiqué.

Le communiqué désigne M. Badruddin comme un commandant de terrain du HQN, groupe combattant affilié aux talibans actifs dans la circonscription du Waziristan Nord dans les régions tribales administrées au niveau fédéral du Pakistan.

"Le réseau Haqqani joue un rôle de premier plan dans les activités d'insurgés en Afghanistan, et il est responsable de nombreux attentats de grande ampleur", a indiqué le département.

M. Badruddin est le fils de Jalaluddin Haqqani, fondateur du HQN, et ses frères Nasiruddin Haqqani et Sirajuddin Haqqani, ont tous été désignés par les Etats-Unis comme des terroristes internationaux et inscrits sur la liste du Comité de sanctions des Nations unies dans le cadre de la Résolution 1267 de l'ONU.

M. Badruddin dirige le Miram Shah Shura, qui commande et contrôle toutes les activités du HQN, et aide les insurgés et combattants étrangers à commettre des attentats contre des cibles dans le sud-est de l'Afghanistan, selon le département.

Par ailleurs, M. Badruddin serait responsables d'enlèvements pour le compte de son réseau, a indiqué le département, soulignant qu'il avait revendiqué en novembre 2008 la prise en otage du journaliste du New York Times David Rohde.

Le département a déclaré que la présence de M. Badruddin sur la liste du Comité de sanctions de l'ONU dans le cadre de la Résolution 1267 obligeait tous les pays membres des Nations unies à imposer un gel d'actifs, une interdiction de voyage et un embargo sur les armes à l'égard de M. Badruddin.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme