Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.05.2011 09h01
Nouvelle crise du gouvernement tchèque après la démission de son vice-Premier ministre

Le gouvernement de coalition de centre-droit de la République tchèque est entré dans une nouvelle période de turbulences mercredi en raison de la démission de son vice-Premier ministre, Radek John, du Parti des Affaires publiques, lequel a déclaré qu'il n'avait pas le soutien nécessaire pour mener sa campagne contre la corruption.

De son côté, le président de ce parti, Vit Barta, a indiqué mercredi que l'accord sur la formation d'un gouvernement de coalition n'était plus valable, et a réclamé conséquent qu'il y soit apporté de profondes modifications.

Le gouvernement tchèque est une "association fragile", a estimé le président tchèque, Vaclav Klaus, qui commentait le départ du vice-Premier ministre.

Il y a un mois, M. John a été contraint de quitter son poste de ministre de l'Intérieur, le chef de son parti M. Barta ayant été accusé de s'être servi du ministère à ses fins. Mais la crise a été jugulée grâce à un compromis et M. John a été nommé vice-Premier ministre chargé de la lutte contre la corruption.

Cependant, ce dernier s'est plaint de ne pas avoir les coudées franches dans son action contre la corruption.

"La situation était intenable pour moi", a déploré M. John. "Je l'ai dit à maintes reprises : ça ne m'intéresse pas d'occuper un poste juste pour le plaisir d'être là, ce qui m'intéresse, c'est de poursuivre le combat contre la corruption".

M. John a par ailleurs critiqué l'absence de discussions au sein du gouvernement sur les réformes à mettre en oeuvre.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme