Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.05.2011 13h24
La Grande-Bretagne organise un référendum sur le système de vote

Les électeurs britanniques se sont rendus aux urnes jeudi pour décider du sort du système majoritaire à un tour qui pourrait être remplacé par un vote alternatif.

Avec le système majoritaire à un tour, le candidat qui obtient le plus de voix dans sa circonscription est élu au parlement, peu importe si le total dépasse les 50 % ou non. Le vote alternatif demande aux électeurs de classer les candidats en ordre de préférence.

D'après le système de vote alternatif, les électeurs peuvent nommer autant de préférences qu'ils veulent. Seuls les premiers votes de préférence sont comptés. Chaque candidat obtenant plus de 50 % est automatiquement élu.

Si cela n'arrive pas, le candidat obtenant le moins de voix est éliminé et leur second choix attribué aux autres candidats dans un deuxième décompte.

Le Premier ministre David Cameron a déclaré que "le référendum d'aujourd'hui est très important pour la Grande-Bretagne".

"C'est la façon dont notre démocratie fonctionne qui est en jeu. Le système majoritaire à un tour a fonctionné pendant des générations", selon M. Cameron. "Il est simple à comprendre, donne à chaque personne une voix équitable et permet aux électeurs de mettre dehors les gouvernements qu'ils n'aiment pas".

D'après un sondage The Guardian / ICM, le soutien au "non" au vote alternatif a augmenté cette dernière semaine. La dernière étude montre que 68 % des interrogés s'opposent au vote alternatif, alors que 32 % le soutiennent.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine: trois millions d'habitants au Tibet, dont 90% sont des Tibétains
Chine : baisse sensible du nombre d'accidents de la route liés à l'alcool après l'entrée en vigueur de peines plus dures
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle
Les Etats-Unis vont créer une nouvelle situation au Moyen-Orient
Fin de la partie pour Ben Laden
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?