Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 04.05.2011 16h24
Une victoire plus symbolique que réelle

Le 1er mai, le Président Barack Obama a pris le monde entier par surprise en annonçant qu'Oussama Ben Laden venait d'être tué.

Sans aucun doute, la mort du chef d'Al Qaida est un immense résultat dans le combat mondial contre le terrorisme. Les explosions de joie spontanées qui ont éclaté un peu partout aux Etats-Unis ont montré avec quelle impatience les Américains attendaient ce jour.

La chasse à l'homme la plus étendue, la plus chère, et la plus dure pour les nerfs est enfin terminée, mais la guerre la plus chère contre le terrorisme est elle encotre très loin de l'être.

Des actions d'interception contre Al Qaida pourraient ne pas se montrer aussi efficaces qu'on le voudrait, parce que ce n'est pas une organisation centralisée avec un centre de commandement unique. Presque toutes ses branches, dont le nombre est inconnu, possèdent leur propre système opérationnel complet, et peut agir indépendamment. La mort de Ben Laden est sans aucun doute un terrible coup psychologique qui leur est porté, mais à part cela, aucun dommage réel ne leur a été causé.

De plus, lors de la plus grande partie de la dernière décennie, Ben Laden a été en « exil », sans accès à aucun moyen de télécommunication moderne. C'étaient ses assistants qui organisaient les attaques. Il était en fait leur chef « spirituel » plus que leur chef stratège ou tacticien, quand bien même c'est lui qui avait créé Al Qaida il y a trente ans.

Aucun terroriste n'a exercé autant d'influence que Ben Laden. Mais plusieurs dirigeants de la nouvelle génération, comme Ayman al-Zawahiri et Anwar al-Awlaki ont organisé des attaques sans sa participation. D'une certaine manière, les terroristes du monde n'ont plus besoin d'un chef « spirituel ». Ce qui veut dire qu'en tuer un n'empêchera hélas pas de nouvelles attaques.

La mort de Ben Laden peut avoir deux aspects totelement différents. D'un côté, cela portera un coup sévère aux terroristes. Mais de l'autre, cela pourra aussi attiser la haine des terroristes et les pousser à frapper encore plus durement des cibles occidentales pour venger sa mort.

D'après des documents publiés par WikiLeaks il y a quelques jours, Khalid Sheikh Mohammed, le cerveau présumé des attaques du 11 septembre 2001, aurait prétendu qu'Al Qaida avait caché une bombe nucléaire quelque part en Europe et que son sort était lié à celui de Ben Laden. Selon toute probabilité, cette menace n'est qu'un mauvais canular, mais les pays doivent se préparer au pire, car nous ne pouvons plus nous permettre de perdre encore d'autres vies à cause des terroristes.

La clé dans la lutte contre le terrorisme, ce n'est pas de tuer un ou deux Ben Laden, mais bien plutôt d'éradiquer la pauvreté, qui pousse les jeunes dans les bras des terroristes. Des politiques de puissance et la discrimination raciale ne feront qu'en pousser davantage encore vers cette direction.

L'Afrique du Nord et le Moyen Orient comptent un très grand nombre de jeunes gens qui font face à un avenir économique sombre. Ces jeunes ont besoin de travail pour les écarter des troubles et leur offrir une vie stable.

D'après l'Organisation Mondiale du Travail, le taux de chômage dans les pays du Moyen-Orient est resté aux alentours de 9 à 10% entre 1999 et 2009. Ahmed Mohammed Luqman, Directeur général de l'Organisation Arabe du Travail, estime que la région a besoin de créer quelque 5,5 millions d'emplois par an pour contrer le chômage. Mais seulement trois millions d'emplois ont été créés dans la région durant les deux dernières années.

Par conséquent, même si l'on qualifie l'exécution de Ben Laden de plus grande victoire des Etats-Unis contre le terrorisme, elle risque pour l'instant d'être un succès plus symbolique que matériel.

L'auteur est professeur à l'Université Nationale de la Défense de l'Armée Populaire de Libération. Ces propos sont extraits d'un entretien accordé à la Télévision Centrale Chinoise.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Toutes les capitales saluent unanimement la mort d’Oussama Ben Laden, éliminé au Pakistan ...
Le terrorisme est un des effets pervers de l'impérialisme.Seule la fin de l'impérialisme, ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle